Les commerçants touchés par la grève du RER

  • A
  • A
Les commerçants touchés par la grève du RER
Partagez sur :

Les conséquences économiques commencent à se faire sentir sur la ligne A, notamment dans le quartier des Grands magasins.

Station Auber dans le quartier des Grands magasins à Paris. Des milliers de personnes s’agglutinent d’habitude sur le quai. Mais depuis huit jours, il n’y a pas foule dans le magasin de sacs à mains de Nicole : "il n’y a plus personne, je suis désespérée". Le constat est le même pour tous les commerçants qui travaillent au sous-sol de la station, transformé en minicentre commercial.

Ici, la clientèle se compose uniquement d’usagers de la ligne A et les conséquences de la grève sur le RER y sont graves. On parle de 70 à 80% du chiffre d'affaire en moins depuis le début du mouvement. Certains commerçants estiment perdre 1.500 à 2.000 euros par jour.

En surface, les vitrines des grands magasins scintillent. Les grandes enseignes d’habillement et les grands magasins sont moins touchés grâce à une clientèle composée essentiellement de touristes et de Parisiens. Mais Imed, manager chez Zara, a déjà perdu 30% de son chiffre d'affaire. Il explique que la clientèle de bureau ne passe plus entre midi et deux. "Les gens rentrent plus tôt le soir et anticipent la rentrée chez eux".

Au Printemps comme aux Galeries Lafayette, on mise tout sur la fin de la semaine. Le week-end dernier, les deux enseignes ont déjà réussi à obtenir un service minimum de la part de la RATP.

Ecoutez le reportage de Virginie Riva :