Les chaussures lumineuses sont-elles dangereuses ?

  • A
  • A
Les chaussures lumineuses sont-elles dangereuses ?
@ DR
Partagez sur :

CONSO - Ces baskets à LED, qui se multiplient depuis les fêtes de Noël, sont soupçonnées de pouvoir prendre feu.

Avec plus d’une vingtaine de diodes électroluminescentes (LED) et sept couleurs possibles, difficile de les ignorer : les chaussures lumineuses sont faites pour être vues et mettre le feu sur les pistes de danse. Mais elles sont aussi soupçonnées de prendre feu, littéralement cette fois : les récits de chaussures se mettant à fumer ou à brûler se multiplient sur Internet et les réseaux sociaux. Dès lors, peut-on vraiment acheter ce type de chaussures les yeux fermés, surtout aux enfants ?

Le retour des chaussures qui clignotent. Ceux qui ont grandi dans les années 1990 et ont gardé un souvenir ému des chaussures lumineuses commercialisées par LA Gear risquent d’être atteints de nostalgie : depuis quelques semaines, les chaussures dont la semelle est illuminée par des LED sont de retour. Proposant une gamme de couleur bien plus variée que leur ancêtre et de la lumière sur tout le pourtour de la semelle, c’est même devenu l’accessoire indispensable dans les cours d’école et les boîtes de nuit.

Des baskets qui s’illuminent… et prennent feu ? Si les plus jeunes sont enthousiastes, les plus âgés sont plus sceptiques, et pour cause : cette nouvelle génération de chaussures éclairées par des LED sont accusées de fumer, de faire des étincelles, voire de prendre feu. Des parents d’élèves ont ainsi mis en ligne début mars sur les réseaux sociaux une photographie d’un message laissé par le directeur d’établissement leur précisant que ce type de chaussure était non grata dans son école après qu’une paire a pris feu. Depuis, les parents y réfléchissent à deux fois avant d’acheter ces chaussures qui brillent et séduisent écoliers et collégiens.



Quel risque présentent ces baskets LED ? Ce ne sont pas les chaussures en elles-mêmes qui posent problème, mais ce qu’elles contiennent dans leur semelle, en dessous du talon : une batterie. Qu’elle soit rechargeable ou jetable, c’est cette dernière qui alimente les LED en électricité et peut donc poser problème : si elle est défectueuse ou mal isolée, elle peut rapidement surchauffer. Et comme elle n’est pas visible, il est difficile de vérifier son état. En outre, toutes ces chaussures sont fabriquées en Asie du Sud-Est, où la qualité est très variable et peut chuter en même temps que le prix affiché. Résultat, certaines de ces chaussures sont accusées de chauffer, de fumer, voire de prendre feu. Pire, certaines batteries peuvent théoriquement exploser, comme c’est arrivé sur quelques cigarettes électroniques.

Y a-t-il eu des cas avérés de chaussures qui brûlent ? Si le message d’alerte d’un chef d’établissement est devenu viral sur les réseaux sociaux, la réalité est plus difficile à cerner : n’ayant pas identifié l’école ou le collège en question, Europe 1 s’est tourné vers le ministère de l’Education nationale. Ce dernier n’a recensé aucun accident de la sorte, tout comme les rectorats de la région parisienne. Rien à signaler également du côté de l’UFC Que Choisir, de 60 millions de consommateurs et de la CLCV, qui n’ont pas pour l’instant été alertés par un consommateur lésé.

Même constat du côté de la Répression des fraudes (DGCCRF) et des douanes, qui portent pourtant un regard vigilant sur ce type de marchandise. "Les importateurs sont censés pouvoir fournir les résultats de tests en laboratoire prouvant que que les biens importés ne sont pas dangereux. En 2015, deux saisies ont eu lieu et, dans les deux cas, le contrôle était conforme", précise-t-on du côté des douanes. Et ces dernières de préciser qu’aucun cas avéré n’a été repéré dans le reste de l’Union européenne.

Le risque est donc difficile à évaluer, d’autant que Sébastien Chevrier, co-fondateur du site en ligne Chaussures-Led.com, n’a pas observé de chaussures prenant feu. "Depuis deux mois, nous avons reçu de nombreux appels de gens se plaignant, sauf qu’ils ne les avaient pas achetées chez nous. Et s’ils évoquaient des chaussures qui chauffent ou fument, ils ne nous ont pas fait état de chaussures qui prennent feu", détaille-t-il.  

Quant au risque d’électrocution, également évoqué sur Internet, il doit être nuancé. Si certains témoignages font état d’étincelles qui sortent des chaussures, ce qui n’est pas non plus avéré pour le moment, un rappel s’impose : avec une batterie d’une puissance de 5 volts, l’utilisateur ne risque rien. Pour autant, immerger ce type de chaussure n’est pas conseillé.

21.03.Chaussure LED.DR.600.150

Que vérifier avant d’acheter une telle paire ? Ces chaussures embarquant des piles ou une batterie, le logo CE est obligatoire pour certifier que les normes européennes sont respectées. Le logo NF, plus exigeant, est lui facultatif et figure rarement sur les batteries. Mais de toute manière, la batterie étant insérée dans la semelle, il est impossible de vérifier si elle respecte telle ou telle norme. Et même lorsque le logo CE figure sur l’emballage, rien ne dit que la qualité est au rendez-vous : les logos et les normes peuvent  aussi être contrefaits.

Même les fondateurs du site Chaussures-Led.com sont très attentifs à cet aspect : "nous sommes habitués à faire les salons en Asie et à visiter les usines. Et lorsque nous passons une grande commande, nous effectuons de manière aléatoire des contrôles de qualité, notamment pour vérifier si les certificats sont vrais", précise Sébastien Chevrier.

Puisque le logo CE est indispensable mais pas suffisant, un autre conseil s’impose : le prix est souvent un indicateur de qualité. "Comme tous les produits, quand c’est deux fois moins cher que la moyenne, il ne faut pas s’étonner du résultat", prévient Sébastien Chevrier, avant de faire le parallèle avec les overboards : "au début, ils étaient commercialisés entre 500 et 800 euros avec une batterie LG ou Samsung. Puis le marché a explosé, des usines ont sorti des produits à 100 euros et on a vu ce qu’il s’est passé juste après Noël : des appareils qui prennent feu, explosent, etc.". En-dessous de 50 euros la paire rechargeable, la méfiance est donc de mise.