Les Bourses font du yo-yo

  • A
  • A
Les Bourses font du yo-yo
@ REUTERS
Partagez sur :

Après un lundi de très forte hausse, les marchés financiers ont de nouveau ouvert à la baisse.

La bourse de Paris en baisse de 2,10%, Londres recule de 1,83%, celle de Francfort à -1,24%, celle de Madrid affiche -4,15%, celle de Milan également en recul. Mardi midi, le contraste est saisissant sur les marchés financiers, après si la folle journée de lundi avec des hausses records, parfois supérieures à 10%.

En Asie, les Bourses qui avaient également été emportées par la liesse lundi, ont accusé de franches baisses mardi, Tokyo abandonnant 1,14%, Shanghai touchant un plus bas niveau depuis un an et Hong Kong a terminé en baisse de 1,37%. Les places américains s'en sortent bien mieux : A midi, Dow Jones bondit de 3,9% et le Nasdaq de 5%.

Un phénomène de "correction" classique

Le président de l’Autorité des Marchés financiers, a prévenu, mardi matin sur Europe 1 : "il faut toujours de méfier des mouvements à la fois de trop forte baisse, ce qui était le cas la semaine dernière, et de hausse". Les bourses entament en effet un mouvement de rectification, une forme de stabilisation après les fortes hausses de lundi.

Les marchés financiers ont donné une "réponse excessive" au plan d'aide européen pour endiguer la crise des finances publiques, a également réagi mardi la ministre française de l'Economie Christine Lagarde, sur France Culture, prédisant un retour au calme : "Les marchés ont donné une réponse excessive, comme parfois hier (lundi) avec des montées d'indices comme on n'en avait pas vu depuis vingt ans, et comme on n'en avait jamais vu dans certains pays".

Outre cette correction attendue, les agences de notation ont à nouveau envoyé des signaux négatifs. L'agence de notation Moody's a en effet répété lundi soir qu'elle allait abaisser la note de la Grèce de manière "très certainement" significative. Elle juge "possible" un ajustement en catégorie spéculative, ce qui signifie que la Grèce sera reléguée au niveau des investissements à haut risque. Pour le Portugal, elle prévoit aussi un abaissement.

REAGISSEZ - La réaction des marchés financiers vous semble-t-elle excessive ?