Les bourses clôturent dans le rouge

  • A
  • A
Les bourses clôturent dans le rouge
@ REUTERS
Partagez sur :

Les mesures européennes contre la spéculation ont rendu nerveuses les places boursières.

Mauvaise journée sur les places européennes. Les Bourses ont terminé mercredi en nette baisse après la décision surprise de l'Allemagne d'interdire la vente à découvert sur certains produits financiers et toujours sur fond d'inquiétudes pour la zone euro.

"Les marchés mondiaux ont été secoués tout au long de la journée, les investisseurs fuyant les actions, sur fond de rumeurs selon lesquelles l'interdiction mise en place en Allemagne aurait été décidée pour protéger une des principales institutions financières du pays", a commenté David Jones, stratège d'IG Index.

Le plan allemand effraie

En effet, l'Allemagne a décidé d'interdire les ventes à découvert à nu (c'est à dire des ventes réalisées sans que l'investisseur détienne ou même emprunte le titre concerné) sur les emprunts d'Etat et CDS souverains de la zone euro. L'interdiction porte aussi sur les actions des dix plus grandes institutions financières d'Allemagne, une mesure similare à celle déjà prise fin 2008 par plusieurs pays, dont la France, pour décourager la spéculation à la baisse.

Les ventes à découvert consistent à emprunter un titre pour parier sur sa baisse. Une vente à découvert à nu intervient lorsqu'un investisseur parie sur cette baisse sans emprunter le titre auparavant ou sans s'assurer qu'il peut

Le point bourse par bourse :

A Wall Street, le Dow Jones perdait 1,25% et le Nasdaq 1,53% vers 18 heures. L'Eurostoxx 50 a perdu 2,92%.

A la Bourse de Paris, le CAC 40 a cédé 2,92% pour s'inscrire à 3.511,67 points. Toutes les valeurs du CAC 40 ont terminé dans le rouge, en particulier celles liées aux matières premières comme ArcelorMittal (-5,67% à 24,78 euros), la plus forte baisse du CAC 40, et Technip (-5,32% à 52,99 euros).

A la Bourse de Francfort, le Dax a terminé en net repli de 2,72% à 5.988,67 points. Toutes les valeurs ont clôturé dans le rouge. Les financières ont accusé le coup : Deutsche Bank a chuté de 2,89% à 48,40 euros et Commerzbank, qui tenait mercredi son assemblée générale et a confirmé à cette occasion ses objectifs, a cédé 1,66% à 5,93 euros.

A Milan, le FTSE Mib enregistre la plus forte baisse en Europe, en clôturant sur une chute de 3,45% à 19.613 points. Les valeurs financières ont particulièrement souffert. Tous les titres ont fini dans le rouge.

L'indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a fini en baisse de 2,61% à 9.376,5 points. Tous les titres ont terminé dans le rouge et les valeurs bancaires n'ont pas été, pour une fois, les plus malmenées.

L'indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a clôturé en baisse de 2,11% à 2.432,85 points. L'assureur Ageas (ex-Fortis) a connu la plus forte chute en perdant 7,29% à 1,96 euro.

L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en baisse de 2,89% à 321,45 points. Toutes les valeurs ont fini dans le rouge, la perte la plus forte ayant été enregistrée par le géant de l'acier Arcelor Mittal, qui a cédé 5,67% à 24,79 euros. La baisse la moins forte a été enregistrée par le brasseur Heineken, qui a perdu 0,26% à 34,26 euros.

Le PSI-20 de Lisbonne a fini en recul de 1,92%, passant sous les 7.000 points à 6.923,08 points, avec l'ensemble des titres dans le rouge à l'exception de la banque BPI. BPI a terminé en forte hausse de 10,48%, après l'annonce de son principal actionnaire l'espagnol Caixa, de son intention de renforcer sa participation au capital de la banque, selon les analystes de la presse économique.

REAGISSEZ Les palpitations des places boursières vous inquiètent-elles ?