Les blocages en Guyane ont coûté cher à Arianespace

  • A
  • A
Les blocages en Guyane ont coûté cher à Arianespace
Le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël est confiant dans la levée des barrages autour du site de lancement de Kourou.@ jody amiet / AFP
Partagez sur :

L'opérateur de lancement satellitaire estime la perte à une dizaine de millions d'euros. 

Le mouvement social qui a paralysé la Guyane pendant plus d'un mois, et qui prend fin, a coûté une belle somme d'argent à Arianespace. Son PDG, Stéphane Israël, s'est confié sur France Inter: "cela a pu coûter jusqu'à 500.000 euros par jour à Arianespace et à l'ensemble des partenaires à la base", soit une perte estimée à une dizaine de millions d'euros.

Un surcoût limité pour Arianespace. Stéphane Israël a ensuite rassuré, en réaffirmant que l'objectif des 12 lancements de satellites était maintenu. Tout en pointant du doigt qu'il est "très important de reprendre dès lundi", pour pouvoir rattraper le retard accumulé. Hasard du calendrier, aucun lancement n'avait été prévu en mai et en juin : "c'est une chance dans ce contexte, nous allons pouvoir replanifier les trois lancements qui ont été décalés puis faire le suivant à la date qui était prévue", a-t-il détaillé.

Confiant vis-à-vis de la levée des barrages autour de Kourou. Même si le site de lancement était encore bloqué ce samedi, Stéphane Israël s'est montré confiant pour la suite : "tous ont signé, donc les choses vont rentrer dans l'ordre". Le PDG a poursuivi en rappelant que la base de Kourou "employait directement 1.700 personnes et que 9.000 emplois étaient générés par le spatial". Stéphane Israël a ensuite révélé vouloir réfléchir avec des élus locaux à des projets "en lien avec l'environnement guyanais, avec la jeunesse guyanaise, et à des actions d'éducation".