Les ampoules à incandescence en voie d'extinction

  • A
  • A
Les ampoules à incandescence en voie d'extinction
Partagez sur :

Depuis mercredi, les ampoules à incandescence de 100 W ne sont plus commercialisées. Ce type d'ampoules aura totalement disparu en 2012.

Depuis mercredi matin, les ampoules à incandescence de 100 W et plus sont théoriquement introuvables dans le commerce. Ce type d'ampoules doit en effet progressivement céder la place aux ampoules basse consommation conformément au programme de retrait prévu en France.

A la fin 2012, les ampoules à filaments auront vécu. Le retrait des lampes de plus de 75 W est prévu pour la fin de l'année, celles de 60 W le 30 juin 2010, celles de 40 W le 31 août 2011 et celles de 25 W le 31 décembre 2012.Une convention prévoyant ce calendrier de retrait a été signée en octobre 2008 entre le ministère de l'Ecologie, les fédérations du commerce, l'éco-organisme Recylum, EdF et l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Aurélie Herbemont a d'ores et déjà constaté la disparition des ampoules à incandescence dans un supermarché :



Le remplacement des ampoules à incandescence par des lampes basse consommation (LBC) permettrait à la France d'économiser 6 térawatts-heure de consommation d'électricité à l'horizon 2016, soit l'équivalent de deux fois la consommation annuelle d'électricité des habitants de Paris.

Cinq à huit fois plus chères à l'achat, les LBC consomment quatre à cinq fois moins d'énergie que les ampoules à filaments et durent 6 à 10 fois plus longtemps (8.000 heures environ). Cependant, à la différence des ampoules classiques - qui doivent être jetées dans la poubelle ordinaire - les LBC doivent être récupérées dans les bacs disponibles chez les revendeurs car elles contiennent du mercure (en moyenne 3 mg par ampoule). Il s'agit d'éviter des rejets nuisibles pour l'environnement. Par ailleurs, les LBC sont recyclables à 93%, souligne l'Ademe.