Les agriculteurs en colère bloquent des villes de Haute-Marne

  • A
  • A
Partagez sur :

Les agriculteurs de Haute-Marne bloquaient lundi soir les axes de circulation pour protester en "solidarité avec les éleveurs bretons".

Les agriculteurs de Haute-Marne sont "solidaires". Lundi soir, ils bloquaient les axes de circulation autour des principales villes du département pour protester en "solidarité avec les éleveurs bretons", contre les prix bas qui menacent leur profession. "Les prix ne cessent de baisser, le litre de lait est à moins de 30 centimes d'euros alors qu'on attendait au moins 34 centimes, c'est une spirale infernale qui nous prend à la gorge et menace notre survie", a expliqué Jean-Louis Blondel, porte-parole de la FDSEA de Haute-Marne.

Barrages filtrants. Dès le début de l'après-midi lundi, à l'appel des syndicats FDSEA et Jeunes agriculteurs (JA), environ 200 agriculteurs et quelque 50 tracteurs selon les organisateurs, ont installé des barrages filtrants aux entrées de Chaumont, Langres et Saint-Dizier où les manifestants s'apprêtaient à prolonger l'opération dans la soirée. La préfecture a confirmé ces actions et précisé qu'avaient été mises en place des déviations empruntant des routes départementales pour contourner les barrages.

En Bretagne aussi. Lundi matin, les agriculteurs bretons avaient repris leurs actions en bloquant des routes de l'Ouest. Depuis la semaine dernière, les agriculteurs de l'Ouest multiplient les manifestations et les barrages routiers pour demander aux pouvoirs publics des mesures face aux cours très bas, inférieurs aux coûts de production, auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation. Les syndicats veulent également obtenirl'engagement des distributeurs et des industriels pour le respect d'un prix équitable reversé au producteur et réclament la transparence sur la répartition des marges tout au long de la filière.