Lenôtre, de la gastronomie à la cantine

  • A
  • A
Lenôtre, de la gastronomie à la cantine
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le célèbre traiteur français doit être cédé à Sodexo, spécialiste de la restauration collective.

C’est un curieux échange qui s’est effectué jeudi dans le secteur de la restauration. Le groupe Accor a annoncé la cession du traiteur Lenôtre à Sodexo, fleuron de la gastronomie française dans le monde.

Les "négociations exclusives" menées avec Sodexo vont permettre à Accor de se tourner exclusivement vers son cœur de métier : l’hôtellerie. Pour Sodexo, cette "opportunité unique répond à son souhait de développer son portefeuille d'activités prestige en France et à l'international". Car Sodexo ne s’est pas porté acquéreur par hasard, le groupe disposait déjà de la concession des services de restauration de la Tour Eiffel avec le chef Alain Ducasse.

Le groupe, qui se dit "leader mondial des solutions de qualité de vie au quotidien", est présent dans 80 pays, réalise 15,3 milliards de chiffres d'affaires.

105 millions de chiffre d’affaires en 2010

Créé en 1957 par Gaston Lenôtre, le traiteur est présent dans une dizaine de pays et a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 105 millions d’euros. Lenôtre s’est développé dans différents domaines : la gestion, avec le Pavillon Elysée, le restaurant panoramique de la Tour Eiffel et des repas à Roland-Garros, ou la concession avec le restaurant du Pré Catelan (trois étoiles au guide Michelin).

Mais Lenôtre est avant tout un traiteur. Depuis 1964, il organise 6.500 réceptions chaque année, vend ses produits dans quinze boutiques en France (13 à Paris, deux sur la Côte d’Azur) et vingt à travers le monde, et dispense des cours dans une école ouverte en 1971 à Plaisir, dans les Yvelines.

Plusieurs sociétés étaient candidates à sa reprise, parmi lesquelles Elior, le groupe Duff (Brioche Dorée, pizzerias Del Arte) ou encore le groupe Barrière. Le groupe Accor contrôlait Lenôtre depuis 1990. Le groupe hôtelier table sur une cession au quatrième trimestre 2011. Le projet sera soumis à l'approbation des autorités de la concurrence avant validation.