L’élection d’Emmanuel Macron rassure les chefs d’entreprise

  • A
  • A
L’élection d’Emmanuel Macron rassure les chefs d’entreprise
Les patrons français retrouvent le moral après l'élection présidentielle.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Alors qu’ils se déclaraient majoritairement inquiets ces derniers mois, les chefs d’entreprise ont retrouvé le moral après l’élection d’Emmanuel Macron.

Rassurés par l'élection d'Emmanuel Macron, les chefs d'entreprise n'ont jamais été aussi optimistes depuis septembre 2015. C’est ce qui ressort du baromètre exclusif réalisé par OpinionWay pour les chambres de commerce, Europe 1 et La Tribune, révélé mardi. La nomination d’un gouvernement avec des hommes politiques de droite et la perspective de la réforme du travail redonnent confiance aux patrons.

Baromètre patrons mai

Le nouveau gouvernement rassure les patrons. Pour 80% des 600 chefs d’entreprise interrogés, l’élection d’Emmanuel Macron est une bonne chose pour leur entreprise et pour l’économie française. Les patrons de l’industrie accordent une confiance exacerbée au nouveau président (90% considèrent que son élection est positive pour leur entreprise). En revanche, ils ne sont "que" 69% à faire confiance au gouvernement d'Édouard Philippe pour mener les réformes promises par Emmanuel Macron au cours de sa campagne et 70% à estimer que le Premier ministre prendra en compte leurs préoccupations. Enfin, près de deux patrons sur trois trouvent que faire passer la réforme du Code du travail par ordonnance est une bonne idée.

Du côté des ministres, les chefs d’entreprise sont un peu plus sceptiques. 46% d’entre eux se déclarent satisfaits de la nomination de Bruno Le Maire à l’Économie, 36% de celle de Muriel Pénicaud au Travail et 27% de celle de Gérald Darmanin à l’Action et aux comptes publics. Les deux derniers payent en réalité leur manque de notoriété : plus d’un patron sur deux affirme ne pas les connaître suffisamment pour s’en faire une opinion.

L’inquiétude fait place à l’optimisme. Reste que le changement de président et de gouvernement incite les patrons, notamment ceux des entreprises de moins de neuf salariés, à l’optimisme. Au mois de mai, 39% des chefs d’entreprise se disent en effet optimistes (dix points de plus qu’en mars) et 37% affirment être confiants (dix points de plus qu’en mars, là aussi). Au contraire, la part des dirigeants inquiets chute de douze points à 27%. Ils sont désormais 37% à estimer que "ce sera mieux demain" contre 36% qui pensent que "c’était mieux hier".