Lejaby : "Des nouvelles positives peuvent arriver"

  • A
  • A
Lejaby : "Des nouvelles positives peuvent arriver"
Alain Prost, PDG de la Maison Lejaby@ DR
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 5 MARS – Les "atelières", anciennes ouvrières de Lejaby qui avaient repris l’activité de leur entreprise il y a un an, sont en liquidation.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>> Mercredi 4 mars, vous avez été 54% à faire "Votre choix d’actu"  sur les "ex – Lejaby" qui vont devoir fermer leur entreprise, faute de financement par les banques. Alain Prost, qui avait racheté l’entreprise en 2012 pour un euro symbolique, a réagi à cette nouvelle dans Europe midi – Votre journal. Il s’est dit "très triste" de la situation de "ses partenaires". Il reconnaît que "ce projet est difficile depuis le début". En revanche, il souligne que cette liquidation ne concerne pas la Maison Lejaby dans sa totalité : "il y a beaucoup de confusion autour des messages, la marque n’est pas morte, Lejaby n’est pas en liquidation au contraire".



Lejaby : "Des nouvelles positives peuvent arriver"par Europe1fr

La frilosité des banques. Alain Prost reconnaît que les banques n’ont pas assez soutenu le projet. L’entreprise a dû attendre dix mois afin d’obtenir un crédit pour relancer l’activité. "La première année l’étiquette Lejaby était très difficile à porter, ça faisait peur aux banques" affirme-t-il. Cependant, grâce à la réorientation de l’entreprise dans la lingerie de luxe, "Lejaby renait". 

Des nouvelles positives dans les jours à venir ? Le PDG de la Maison Lejaby se dit "touché" des messages de soutien reçus et des dons proposés par les particuliers. "Nos équipes travaillent depuis deux ans d’arrache-pied" assène-t-il pour prouver la motivation de ses équipes. Ces dernières sont, selon lui, bien décidées "à sauver 130 ans de savoir-faire". Il se dit très fier du défilé de la Maison Lejaby lors de la "fashion week" et reste optimiste. "C’est en train de se jouer, des nouvelles positives peuvent arriver dans les jours qui viennent" ajoute-t-il. Il se dit même prêt à jouer les intermédiaires pour aider les "Atelières" à reprendre leur activité.