Nouvelle baisse du chômage en octobre (-0,3%)

  • A
  • A
Nouvelle baisse du chômage en octobre (-0,3%)
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

EMPLOI - Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A a reculé pour le deuxième mois consécutif, en baisse de 0,3%.

INFOGRAPHIE

Après des mois à faire le yoyo, le chômage a enregistré une baisse pour le deuxième mois consécutif, un phénomène devenu rare. Le nombre de demandeurs d’emplois a en effet reculé de 0,3% en octobre, soit 11.700 chômeurs de moins que le mois précédent. La dynamique est donc bonne depuis le début de l’année, y compris pour les catégories B et C, et l’inversion de la courbe du chômage confirmée.

Le chômage en baisse de 0,3%. Fin octobre, la France métropolitaine comptait 3,478 millions de demandeurs d’emplois inscrits en catégorie A, un chiffre en baisse de 0,3%. 11.700 chômeurs sont donc sortis des radars de Pôle emploi au mois d’octobre.

La dynamique est également positive si on prend en compte les catégories B et C, qui incluent des chômeurs ayant exercé un petit boulot dans le mois mais toujours en quête d’un travail à plein temps : leur nombre a reculé de 0,4% pour s’établir à 5,46 millions de personnes.

En termes de profil, les hommes et les jeunes sont ceux qui ont le plus profité de cette baisse. Alors que le nombre de demandeurs d’emplois masculins a reculé de 0,5%, la baisse se limite à 0,1% pour les femmes. Les moins de 25 ans ont également connu un meilleur mois d’octobre, avec une baisse de 1,5%, alors que la baisse se limite à 0,4% pour les 25-49 ans. Malheureusement, le chômage des seniors reste le plus compliqué à résoudre, comme le montrent les statistiques de la Dares : leur nombre a augmenté de 0,4%.

100.000 demandeurs d’emplois en moins depuis janvier. Le gouvernement n’a pas manqué de se féliciter de cette deuxième baisse consécutive, ce qui n’était arrivé qu’une fois au cours du quinquennat (entre février et avril 2016). L’année 2016 est d’ailleurs le meilleur cru pour le ministère du Travail : "cette deuxième baisse mensuelle consécutive porte à plus de 100.000 la diminution du nombre de demandeurs d’emploi sans activité depuis le début de l’année, soit en moyenne 10.200 demandeurs d’emploi en moins chaque mois", s’est félicitée la ministre Myriam El Khomri dans un communiqué. François Hollande a lui-même commenté la nouvelle, déclarant que la "bataille" pour l'emploi est "longue" mais "porte ses fruits".

Les raisons de cette embellie sont connues : la France s’est remise à créer de l’emploi depuis le début de l’année, portée par le dynamisme de l’intérim. Le plan de formation lancé par le gouvernement a également joué un rôle, ainsi que le contexte économique caractérisé par un "alignement des planètes" (pétrole peu cher, taux d’intérêt bas et une monnaie européenne faible).

Un bilan négatif depuis le quinquennat. Avec 100.000 chômeurs de moins depuis le début de l’année, l’inversion de la courbe se confirme. Mais cette embellie à moyen terme doit être nuancée : le bilan reste négatif depuis le début du quinquennat : la France comptait fin octobre 555.000 chômeurs de plus que lors de la prise de fonction de François Hollande, soit une hausse de 18%. Si on inclut les catégories B et C, le bilan est encore plus sombre, avec une hausse de près de 24%.