Le Zehst, un Concorde nouvelle génération

  • A
  • A
Le Zehst, un Concorde nouvelle génération
La maquette de quatre mètres sera dévoilée aux professionnels et au grand public.@ Maxppp
Partagez sur :

Le Zehst, futur avion supersonique d’EADS volera au-dessus de l’atmosphère, sans polluer.

Le successeur du Concorde s’appelle-t-il Zehst ? EADS travaille sur son futur avion supersonique, dont une maquette de quatre mètres sera dévoilée aux professionnels et au grand public, lors du salon du Bourget, qui débute lundi. Le Parisien lève le voile, dans son édition de dimanche, sur cet engin capable de relier Paris à Tokyo en deux heures et demie - contre onze heures aujourd’hui -, à plus de 4.800 km/h. Un avion qu‘on ne verra pas tout de suite dans le ciel, puisque le premier vol d’essai est prévu pour 2030, et le premier vol commercial pour 2050.

Pas de pollution

L’une des grandes innovations de cet avion est le fait qu’il sera capable de voler au-dessus de l’atmosphère. "C’est un projet qui voudrait arriver à zéro émission car en sortant de l’atmosphère, on ne pollue plus", a expliqué Bernard Chabbert, consultant aéronautique d’Europe 1 dimanche. "Il fallait y penser. L’idée est de voler à plus de quarante, cinquante kilomètres d’altitude et d’utiliser comme carburant le mélange hydrogène-oxygène qui, lorsqu’il se combine, produit de la vapeur d’eau", a-t-il ajouté.

Zehst signifie "Zero Emission Hypersonic transportation" (Moyen de transport hypersonique à zéro émission). Pas question donc, avec un tel nom de code, d’utiliser du kérosène. Les ingénieurs du groupe EADS, qui se sont alliés pour ce projet avec les industriels aéronautiques japonais, mais aussi la direction générale de l’aviation civile (Dgac), ont donc imaginé des systèmes de propulsion à base de biocarburants, d’hydrogène et d’oxygène.

Cet engin du futur n'est "pas de la science-fiction", assure Jean Botti, directeur général délégué des innovations chez EADS :

Un appareil "hypersonique"

Autre particularité de cet avion, sa vitesse. "Ça ne peut pas laisser indifférent. Il y a quelques grands projets comme ça pour trouver autre chose, parce que ça fait cinquante ans qu’on vole toujours à 950 km/h, à part pour le Concorde", selon Bernard Chabbert. Cet avion sera en effet capable d’"aller à Mach 4, soit quatre fois la vitesse du son", révèle le Parisien.

L’objectif du projet, sur lequel EADS travaille depuis cinq ans est que cet avion de 60 à 100 places devienne "en 2050 l’avion opérationnel standard des compagnies aériennes".