Le très bel été de l’hôtellerie française

  • A
  • A
Le très bel été de l’hôtellerie française
@ VALERY HACHE/AFP
Partagez sur :

BILAN - Le secteur touristique est bien parti pour réaliser une très bonne saison estivale. Fréquentation, chiffres d’affaires : tous les voyants sont dans le vert.

Les professionnels du tourisme ont le sourire. Qu’il s’agisse des chiffres du cabinet MKG Group ou de ceux des Comités régionaux du tourisme, le constat est le même : la saison estivale a été particulièrement bonne en 2015.

L’hôtellerie réalise un carton plein. Avec une fréquentation en hausse de 0,5 point, un prix moyen en hausse de 3,8% et un chiffre d’affaires en hausse de 4,6%, les hôtels français ont passé un très bon été, selon les chiffres publiés jeudi par le cabinet MKG Group. Et ce dernier d’ajouter : "de manière générale, l’hôtellerie française a plutôt bien tiré son épingle du jeu cet été. Elle a notamment profité d’une météo bien plus clémente que l’an dernier, de la baisse de l’euro et des réticences de certains touristes à se rendre dans les destinations menacées par le terrorisme."

Le luxe et le littoral, premiers gagnants. Si tous les voyants sont dans le vert, certains ont mieux tiré leur épingle du jeu. Parmi les différents types d’offre, c’est ainsi l’hôtellerie de luxe qui a enregistré la plus forte hausse de son chiffre d’affaires : +11,6%, contre +2,2% pour l’offre de milieu de gamme et seulement +0,5% pour l’offre économique. Parmi les explications avancées : les dates du Ramadan, intervenu plus tôt que l’été dernier et qui a permis à la Côte d’Azur de voir revenir une riche clientèle originaire de la péninsule arabique.

Un autre critère était décisif cet été : la localisation. En effet, les hôtels installés sur le littoral ont enregistré une progression bien plus importante que ceux situés à l’intérieur des terres. +9,7% sur la côte atlantique et même +22,3% sur la Côte d’Azur, alors que la hausse n’est que de 3,2% dans les régions intérieures.

27.08.Carte.tourisme.ete2015.MKG.806.861

MKG HOSPITALITY


"Une année exceptionnelle" en région PACA. Le secteur hôtelier a particulièrement le vent en poupe dans le Sud-Est, une embellie que confirment les derniers chiffres publiés jeudi par le Comité régional du tourisme. "C'est une année exceptionnelle, même si on ne bat pas le record de 2011", s'est réjoui son président Bruno James.

Les chiffres le confirment : le nombre de nuitées a augmenté de 4,5% et les recettes de 4,7%. Résultat, 78% des professionnels du secteur se sont dit satisfaits de la saison, un bond de 13 points par rapport à l'an dernier, a souligné Bruno James. Et comme dans le reste de la France, le nombre de touristes français a sensiblement augmenté, passant de 55% à 61% de la clientèle.

AirBnB sur une dynamique plus forte encore que les hôtels. Tous les modes d'hébergement ont profité de ce bel été, mais "le grand vainqueur - et la grande discussion à avoir -, ce sont les locations entre particuliers de type AirBnB", a souligné Bruno James.

En effet, quand les taux de croissance en juillet et août de l'hôtellerie, de l'hôtellerie de plein air, des meublés ou des résidences de tourisme oscillent entre 2 et 7%, ceux des locations de type Airbnb s'inscrivent entre 10 et 30%. Un constat qui se vérifie également à Paris : "cet été encore, l’hôtellerie parisienne a été en mesure de faire progresser ses performances, malgré la concurrence des autres formes d’hébergements comme les locations d’appartements entre particuliers proposées sur le site AirBnB", précise MKG Group. Avant d’indiquer un chiffre qui résume bien la montée en puissance de ce type d’hébergement : la capitale compte désormais près de 50.000 offres de type AirBnB, contre 78.690 chambres d’hôtels.

Retrouvez l’évolution des revenus par chambre du secteur hôtelier, région par région :