Le touriste de 2050 devra faire face à la nature

  • A
  • A
Le touriste de 2050 devra faire face à la nature
Partagez sur :

Le site voyages-sncf.com et les cinémas MK2 ont récompensé jeudi les réalisateurs de sept clips vidéos sur le thème "Tourisme en 2050".

Partir en voyage en 2050 ne sera pas de tout repos. Confronté aux caprices du climat, le touriste du futur devra changer ses habitudes… sous peine d’être malmené par la nature. C’est en tout cas ce qu’anticipent sept jeunes réalisateurs qui ont participé à un concours organisé par le site voyages-sncf.com et les cinémas MK2.

Invité à réfléchir sur le thème "Tourisme en 2050", ces élèves en écoles des métiers de l’image ou jeunes professionnels du cinéma ont tous commencé par présenter un scénario. Les sept qui ont été sélectionnés ont ensuite reçu, au début de l’été dernier, une bourse pour réaliser leur court métrage d’imagination et d’anticipation. Des films qui ont été projetés ensemble, jeudi, à Paris.

Parmi les lauréats : Samuel Troadec, pour "Retour aux sources", une réalisation assez sombre et inquiétante. Son héros, Jules, part en week-end amoureux sans soucier de "l’éco-protocole" qui régit désormais tous les voyages. Erreur : de simple touriste, il devient criminel en puissance…

"Fast Trip" de Martin Florent a également été distingué. Le point de départ est le même : un monde où la pénurie de ressources énergétiques contraint les hommes. Mais George, le personnage principal, va lui décider de partir pour un voyage… virtuel.

Les autres lauréats sont Germain Blot (Chez Papa !), Basile Tronel (Paris Plage), Louise Muller (Le plus beau voyage de notre vie), Ambre Ben Ammar (Mirage) et Romain Gauthier (Le départ)