Le surendettement en recul

  • A
  • A
Le surendettement en recul
La Banque de France, dirigée par François Villeroy de Galhau, note une moindre récurrence des cas de surendettement.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Selon la Banque de France, le nombre de dossiers qui lui sont soumis pour surendettement est en baisse de 10,6%. Un recul lié à un moins grand nombre de prêts à la consommation.

En 2016, 194.194 personnes ont sollicité la Banque de France pour initier une procédure de surendettement. La banque, note Le Parisienqui a révélé ces chiffres, indique que ce total est en net recul : - 10%.

Moins de crédits à la consommation. Cette baisse serait tendancielle depuis "trois ans", a expliqué au quotidien Stéphane Tourte, directeurs des particuliers à la Banque de France. Elle serait due à la moindre popularité des crédits à la consommation, qui sont davantage encadrés depuis la crise. Ceux-ci ne représentent plus que 39,3 % des dettes des personnes surendettées, contre 58 % il y a six ans.

Mais, plus inquiétant, ce sont désormais les arriérés de charges (concernant notamment le logement ou l'énergie) qui sont en passe de devenir le poste de dettes le plus important.

Surtout des personnes seules. Les chiffres de la Banque de France révèle aussi le profil de ces personnes surendettées. Ce sont souvent des personnes seules (célibataires ou divorcées), majoritairement des femmes (54,1 %) et le plus souvent des quadragénaires ou de jeunes quinquagénaires (26,8 % des personnes surendettées ont entre 45 et 54 ans). En moyenne, les personnes surendettées doivent 42.000 euros.