Le surendettement en hausse

  • A
  • A
Le surendettement en hausse
Partagez sur :

Le nombre de ménages touchés continue d’augmenter, selon la Banque de France. Le crédit renouvelable est pointé du doigt.

La crise et la hausse du chômage n’ont forcément rien arrangé. Le nombre de ménages surendettés n’a cessé d’augmenter ces derniers mois, selon les chiffres de la Banque de France. Fin septembre, le surendettement concernait 744.189 foyers, un chiffre en augmentation de près de 6% en un an.

En 1989, seules 250.000 familles étaient touchées, selon une étude préparatoire à la loi Neiertz, la première sur le surendettement. En vingt ans, non seulement le chiffre a plus que triplé, mais les caractéristiques de la population frappée ont radicalement changé.

La dernière enquête de la Banque de France sur le profil des personnes en surendettement, publiée fin 2008, soulignait ce changement, avec une nette augmentation des revenus inférieurs au Smic (plus de 55% contre 42% en 2001) et des personnes seules (près des deux tiers). Des populations fragilisées par les accidents de la vie, divorce, perte d'emploi, perte de revenu ou problème de santé. "Il y a un accident de vie et pour essayer de s'en sortir, on se tourne vers le crédit à la consommation, vers le crédit renouvelable en particulier, en pensant que ça va être une solution", explique Nicole Perez, administratrice nationale de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Le cas de Jean-Claude, tombé dans le cercle vicieux du surendettement à la suite de la perte de son emploi, est typique. Accablé par près de 50.000 euros de dettes, il a raconté son histoire au micro Europe 1 d'Emilie Denètre :



Car voilà l’un des responsables désignés de l’explosion du nombre de personnes en surendettement en France : les crédits renouvelables ou à la consommation. Près de 90% des dossiers déposés sur les mois de juillet, août et septembre comprenaient au moins une de ces réserves d'argent permanente qui se renouvellent au fil des échéances et est systématiquement assortie d'un taux d'intérêt très élevé, souvent supérieur à 20%. "Certains dossiers de surendettement comprennent des crédits renouvelables qui traînent depuis la fin des années 80", souligne Nicole Perez.

L’Assemblée doit plancher début janvier sur un projet de loi censé encadrer davantage les pratiques des sociétés de crédits, notamment sur la publicité et l'information.

> Le surendettement a atteint un record en mars