Le "self-scanning" gagne du terrain dans les supermarchés

  • A
  • A
Le "self-scanning" gagne du terrain dans les supermarchés
Partagez sur :

Un hypermarché Carrefour de la région parisienne va tester un système de caisses automatiques, baptisé "self-scanning" : chaque client peut choisir de "scanner" ses articles au fur et à mesure de ses achats, grâce à une petite douchette de la taille d’un téléphone portable.

Après les caisses automatiques, place au "self-scanning" : le supermarché Carrefour d’Auteuil, en région parisienne, va tester ce nouveau système, qui propose à chaque client d’enregistrer lui-même ses articles, au fur et à mesure de ses achats. Déjà testé dans plusieurs magasins Leclerc, le système fait ses premiers pas chez Carrefour.

Equipés d’une "douchette" de la taille d’un téléphone portable, les clients scannent leurs achats, au fur et à mesure de leur progression dans le magasin, avant de régler leurs achats à une borne. Le système des caisses automatiques, plus répandu, obligeait les clients à déballer tout leur caddie une fois leurs achats terminés.

Pour éviter les vols, le système ne sera ouvert dans le supermarché Carrefour d’Auteuil qu’aux seuls clients porteurs d’une carte de fidélité, même si le magasin précise qu’il procèdera à des "contrôles aléatoires".

D’après les informations du Journal du dimanche, une caisse automatique coûte "l’équivalent du salaire annuel brut d’une caissière", soit 18.000€, permettant un retour sur investissement entre "un an ou deux". Les syndicats représentatifs des 133.000 caissières françaises reconnaissent néanmoins ne pas placer l’automatisation "au cœur des revendications".