Le secteur automobile redémarre : les immatriculations ont bondi de 15% en juin

  • A
  • A
Le secteur automobile redémarre : les immatriculations ont bondi de 15% en juin
@ SEBASTIEN-BOZON/AFP
Partagez sur :

EMBELLIE - Le secteur automobile poursuit son redressement mais reste prudent pour la suite.

Les immatriculations de voitures neuves en France ont effectué un spectaculaire rebond en juin avec une hausse de 15%, aidé toutefois par deux jours ouvrables supplémentaires par rapport à la même période de 2014, selon les chiffres publiés mercredi par le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA).

La solide croissance constatée le mois dernier permet d'effacer la baisse de 4% enregistrée en mai, qui était dûe aux ponts, synonymes de deux jours ouvrables de moins. La tendance à long terme semble robuste, puisque la hausse des immatriculations depuis le début de l'année s'établit à 6,1%, a souligné le CCFA.

Peugeot Citroën, premier bénéficiaire du rebond de juin. Lors d'un mois qui a vu 225.645 voitures particulières mises sur les routes de l'Hexagone, PSA Peugeot Citroën a fait mieux que la moyenne, enregistrant une hausse de 16,4%, tandis que son rival français, le groupe Renault, se contentait de 8,5%, a indiqué le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) dans sa livraison mensuelle de statistiques.

Mais les marques françaises perdent du terrain depuis janvier. En juin, les constructeurs français sont restés prophètes en leur pays, détenant 59,35% du marché. Mais sur six mois, même s'ils s'accaparent les dix premières places du palmarès des modèles vendus, ils ont vu leurs positions s'effriter, puisque les immatriculations de PSA et Renault n'ont crû que de 3,5%, tandis que celles des groupes étrangers progressaient de 9,6%.

Moins de diesels, plus d’électriques. Egalement lors du premier semestre, et sur fond de débat quant à la nocivité de leurs émissions, les véhicules diesel ont confirmé leur repli, représentant 58,7% des ventes de voitures neuves contre 65,2% lors de la même période de l'année précédente.

Même si les volumes restent encore extrêmement faibles, les véhicules particuliers électriques ont de leur côté vu leurs immatriculations doubler dans le même temps. Lors du premier semestre 2015, 8.032 voitures électriques neuves (0,8% du marché) ont été mises sur les routes de France, contre 4.306 (0,4%) pendant la même période de 2014.

Le CCFA a aussi mis l'accent sur la hausse des immatriculations de véhicules hybrides (essence-électricité), qui représentaient 2,9% du marché au premier semestre 2015 contre 2,2% un an plus tôt.