Le robot militaire écolo devient végétarien

  • A
  • A
Le robot militaire écolo devient végétarien
Partagez sur :

EATR s’alimente grâce à ce qu’il trouve sur son passage. A l’exception des corps de soldats, assurent ses concepteurs.

Son nom : EATR pour Energetically Autonomous Tactical Robot. Créé en 2003 et testé dans une version expérimentale depuis quelques semaines, ce robot militaire est autonome puisqu’il s’alimente en énergie en ingérant tout ce qui se trouve devant lui : des arbres, de l’herbe et même… des corps de soldats morts sur le champ de bataille, selon les premiers documents de présentation. Ses concepteurs ont coupé court à la polémique en assurant qu’il était finalement "végétarien", explique le journal britannique The Guardian.

La mise au point date du 16 juillet. Dans un "important message" diffusé sur internet, les concepteurs d’EATR expliquent : "Nous comprenons tout à fait l’inquiétude du public quant à la capacité de robots futuristes de manger des humains, mais ce n’est pas notre but. Nous nous concentrons pour montrer que nos machines peuvent créer de l’énergie verte utilisable à partir d’une matière végétale abondante et renouvelable".

Un paramétrage devrait en fait permettre au robot d’identifier si ce qu’il ingère est animal, végétal ou minéral. Il pourra ainsi choisir de ne manger que des "brindilles, des tontes de gazon et des copeaux de bois". "Si ce n’est pas sur le menu, il ne va pas le manger", résume le Dr Robert Finkelstein, cité dans un droit de réponse publié sur le site de Fox News, la chaîne de télévision américaine.

Après avoir ingéré les matériaux adéquats, EATR va les brûler pour créer l’énergie indispensable à sa propulsion. Au besoin, le moteur hybride de ce robot pourra aussi fonctionner avec du diesel ou des agrocarburants déjà fabriqués. Les responsables militaires américains espèrent, qu’à terme, ce robot autonome pourra survivre sans assistance extérieure pendant des mois pour mener à bien des missions d'explorations et de renseignements notamment.