Le risque de Copenhague ? Une solution partielle

  • A
  • A
Le risque de Copenhague ? Une solution partielle
Partagez sur :

VIDEO - Spécialiste du changement climatique, Jean-Marc Jancovici esquisse ce qui serait un échec de Copenhague.

Le sommet de Copenhague est très attendu, mais que se passerait-il en cas d'échec ? Chercheur spécialisé dans le changement climatique, Jean-Marc Jancovici a accepté d'imaginer un tel scénario. Partisan de la fiscalité écologique, il est engagé depuis des années dans la sensibilisation sur le réchauffement climatique.

"On est clairement engagé dans une course contre la montre", explique Jean-Marc Jancovici, estimant que si les participants au sommet de Copenhague ne trouvent pas d'accord, la solution s'imposera d'elle-même, ne laissant que très peu de marge d'initiative aux états.

Regardez l'interview de Jean-Marc Jancovici :

Le risque est celui du fumeur: "Celui qui n'a pas voulu suffisamment vite arrêter de fumer, se retrouve avec un arrêt involontaire de la cigarette qui peut s'appeler la mort, un accident, une amputation...", explique Jean-Marc Jancovici.

Le danger le plus probable est donc celui d'une solution partielle, "où on continue d'être sur un rythme d'action qui est insuffisant fa ce au problème", redoute ce spécialiste du climat.