Le plan social de Continental Clairoix repoussé d'un mois

  • A
  • A
Le plan social de Continental Clairoix repoussé d'un mois
Partagez sur :

La mise en oeuvre du plan social de l'usine Continental de Clairoix, prévue pour débuter le 19 mai, a été repoussée au 16 juin lors d'une réunion entre syndicats et direction mardi à Hanovre en Allemagne. Ce qui offre un délai supplémentaire aux protagonistes pour négocier le plan social en cours.

Après deux mois de bras de fer entre les salariés de Continental et la direction de l'entreprise, un dialogue semble s'amorcer. "On a décidé, pour aller au-delà de la procédure stricte de consultation, de donner une fenêtre supplémentaire de quatre semaines pour négocier le plan d'accompagnement social qu'on souhaite exemplaire", a indiqué le président de Continental France, François Gérard.

"Chacun a fait des concessions pour pouvoir avancer dans l'intérêt de tous les salariés", a estimé pour sa part Antonio Da Costa, délégué syndical CFTC, à l'issue d'une réunion qui s'est tenue mardi à Hanovre, en Allemagne. Les syndicats ont obtenu, selon lui, la présence d'un membre du "comité de direction" de Continental AG, de trois membres de la direction France, de deux représentants de tous les syndicats et de leurs trois avocats, et d'un représentant de l'Etat lors de toutes les prochaines réunions.

Grâce au donnant-donnant, les points de vue des syndicats et de la direction de Continental ont pu se rapprocher. Le reportage de Guillaume Brandt à Hanovre :




La production de l'usine de Clairoix est à l'arrêt depuis le 22 avril, pour "raisons de sécurité" après la destruction par des salariés du pavillon d'accueil abritant notamment l'alarme incendie, à la suite d'une décision de justice qui déboutait les salariés d'une demande d'annulation du plan social. Les syndicats se sont également engagés à suspendre toute procédure judiciaire jusqu'au 15 juin, a indiqué Antonio Da Costa.