Le pire voisin de bureau est…

  • A
  • A
Le pire voisin de bureau est…
63 % des sondés estiment qu'une réunion sur deux ne sert à rien.@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Selon une étude, 84 % d'entre eux se sentent bien dans leur environnement de travail.

Déprimés, les salariés ? Pas au point de broyer du noir toute la journée, en tout cas ! Selon un sondage TNS Sofres pour Bruneau, le distributeur de fournitures, révélé ce matin par Europe 1, 84 % d'entre eux se sentent bien dans leur environnement de travail. "Contrairement à ce que l'on pourrait croire en raison de la crise économique, l'étude (…) révèle que les Français sont plutôt satisfaits de leur vie quotidienne au sein de leur entreprise", résume Nicolas Potier, directeur général de Bruneau.

• Le café, petit bonheur du matin. Un taux de "satisfaction" qui s'explique d'abord par le fait que le bureau n'est pas vécu comme un espace contraignant. Le premier mot qui vient à l'esprit des sondés, quand on leur évoque leur espace de travail, n'a d'ailleurs pas de lien direct avec leur activité… Quand on leur parle bureau, ils pensent d'abord "café". La boisson chaude est un rituel immuable pour beaucoup : 73 % des salariés commencent leur journée par un "petit noir" en compagnie de leurs collègues, et 39 % le boivent directement dans une tasse qu'ils ont amenée de chez eux.

le-rituel-au-bureau

Image Bruneau

• Le pire voisin de bureau. Pour les salariés qui travaillent dans un bureau, le pire cauchemar est d'avoir un voisin de travail ayant des soucis d'hygiène, devant un collègue geignard ou ayant la langue trop bien pendue, selon cette enquête. 32% des salariés craignent ainsi d'abord les problèmes d'hygiène, 29% un voisin qui se plaint et 11% un collègue trop bavard. Ils sont également 9% à redouter celui qui parle trop fort au téléphone, qui étale sa vie personnelle (8%), qui raconte des blagues nulles toute la journée (4%) ou qui essaye de devenir leur ami (4%).

• Gare quand même à la réunionite. Passée la pause café, qui ne s'est jamais plaint d'une réunion sans intérêt, et qui dure, dure, dure ? Pas grand-monde, apparemment. 80 % des personnes interrogées estiment en effet avoir perdu leur temps dans une réunion, un chiffre qui grimpe même à 87 % dans les entreprises de plus de 200 salariés. 65 % des sondés considèrent d'ailleurs qu'une réunion sur deux n'est pas utile. Alors tous les moyens sont bons pour s'occuper : préparer la réunion suivante (31 % déclarent le faire), regarder ses mails (29 %) voire, dans les cas les plus extrêmes, s'offrir un petit somme (10 %).

• Au fait, le stylo fait de la résistance. Les ordinateurs ont beau être présents sur tous les bureaux, ce sondage nous apprend aussi que le bon vieux tandem papier/crayon a encore de beaux jours devant lui. Pour 83 % des personnes interrogées, le stylo est "LA" fourniture indispensable, devant le post-it (39 %) et le cahier de notes (38 %). Derrière, on trouve encore l'agenda papier (25 %), le surligneur (20 %) et le crayon à papier (18 %).