Le pionnier des montres connectées Pebble ferme, Fitbit en reprend une partie

  • A
  • A
Le pionnier des montres connectées Pebble ferme, Fitbit en reprend une partie
Pebble a vendu 2 millions de montres en quatre ans.@ Pebble
Partagez sur :

Le spécialiste des bracelets fitness récupère une partie de l'activité de Pebble, l'une des premières start-ups à avoir lancé des montres connectées en 2012.

La société américaine Fitbit, numéro un mondial des bracelets fitness, a annoncé mardi le rachat "d'actifs spécifiques" du pionnier des montres connectées Pebble, qui met la clé sous la porte avec effet immédiat. Dans un message sur son site Internet, Pebble explique que, "en raison de divers facteurs, (il) ne peut plus opérer comme une entité indépendante. Nous avons pris la dure décision de fermer l'entreprise et de ne plus fabriquer d'appareils Pebble".

2 millions de montres vendues. Fitbit précise dans un communiqué séparé qu'il va reprendre une partie du personnel de Pebble, ainsi que des brevets liés notamment aux logiciels, mais pas les appareils. Cela va "aider à accélérer l'expansion de notre plateforme et de notre écosystème", estime son patron-fondateur, James Park. Pebble avait été l'une des premières start-ups à fabriquer des montres connectées, et dit en avoir livré plus de 2 millions au total depuis 2012.

Financement participatif.Les trois campagnes lancées par l'entreprise sur Kickstarter figurent dans le top 5 des projets ayant levé les montants les plus importants sur ce site de financement participatif, sa Pebble Time, livrée en 2015, affichant même le record absolu avec un total de 20,3 millions de dollars. Pebble a d'ores et déjà arrêté d'accepter ou de traiter ses commandes, y compris pour sa toute dernière Pebble 2 dont les pré-commandes pas encore honorées vont être remboursées. Il assure que les appareils déjà livrés continueront à fonctionner, mais prévient que "la fonctionnalité ou la qualité du service pourrait être réduites à l'avenir" et qu'il n'y aura plus de garantie.

Faible intérêt. Ces annonces interviennent dans un contexte de performances décevantes pour le marché des montres connectées, qui ont du mal à susciter l'intérêt du grand public. D'après des estimations du cabinet IDC, les ventes mondiales d'accessoires vestimentaires connectés ont augmenté de 3,1% au troisième trimestre, avec 23 millions d'unités écoulées au total, dont 5,3 millions par le seul Fitbit. Mais 85% de ce marché reste constitué d'appareils aux fonctions basiques, comme les bracelets fitness : ils affichent une croissance de plus de 10%, quand les montres connectées, emmenées par l'Apple Watch, ont vu leurs ventes plonger de plus de 50% sur la même période.