Le PEL, un placement dont il faut se dépêcher de profiter

  • A
  • A
Le PEL, un placement dont il faut se dépêcher de profiter
@ THOMAS COEX / AFP
Partagez sur :

EPARGNE - Devenu de moins en moins rentable, le Livret A est délaissé mais un autre type d’épargne reste intéressant : le plan épargne logement. Mais il faut se presser.

Mois après mois, le constat se confirme : de moins en moins rémunéré, le Livret A fait l’objet d’une désaffection des épargnants. En 2015, ces derniers ont retiré près de 9,6 milliards d’euros. Mais où placer cet argent sans prendre de risque ? Un autre placement réglementé fait actuellement l’objet d’un vif intérêt, le Plan Epargne Logement (PEL). Mais les personnes intéressées ne doivent pas perdre de temps : le taux du PEL va lui aussi bientôt baisser.

Qu’est-ce que le PEL ? Le plan d’épargne logement est un compte d’épargne réglementé par l’Etat et donc sécurisé, comme le Livret A. Ainsi, ce sont les autorités publiques qui fixent son taux de rémunération, actuellement il est à 2%. Il s’agit donc d’un placement de bon père de famille, bien moins risqué que la Bourse par exemple.

Les similitudes avec le Livret A sont d’ailleurs nombreuses : n’importe qui peut en ouvrir un, y compris les mineurs. Ensuite, les intérêts sont exonérés d’impôt pendant 12 ans. En revanche, ces derniers sont soumis aux prélèvements sociaux.

A quoi sert un PEL ? Comme son nom l’indique, il sert à épargner en vue d’acheter un logement. Car outre le fait qu’il produit des intérêts, un PEL permet d’obtenir un prêt immobilier à un taux le plus souvent inférieur à ceux proposés par les banques. Actuellement, il permet ainsi d’obtenir un prêt de 92.000 euros maximum à 3,2%. Il n’est cependant pas obligatoire d’avoir un projet immobilier pour ouvrir un PEL, qui devient alors un simple placement financier.

Quel montant peut-on y placer ? Jusqu’à 61.200 euros, sans compter les intérêts qui s’ajoutent année après année. Attention, ouvrir un PEL oblige à verser un certain montant les premières années : 225 euros minimum à l’ouverture puis au moins 540 euros par an ensuite. Au bout de 10 ans, il n’est plus possible d’effectuer des versements, mais on peut conserver son PEL pendant cinq années supplémentaires. Après 15 ans, un PEL est automatiquement fermé et transformé en livret d’épargne classique.

Puis-je retirer mon argent n’importe quand ? Oui et non. Le PEL est davantage encadré que le Livret A : il est impossible de retirer de l’argent d’un PEL pendant les quatre premières années, sinon cela entraîne la fermeture du PEL. Ensuite, l’épargnant est libre de faire ce qu’il veut.

Pourquoi faut-il se dépêcher d’en ouvrir un ? Parce que son taux intérêt va bientôt baisser : le 1er février, il passera de 2% à 1,5%. Sauf pour les PEL ouverts avant cette date, le taux d’intérêt étant fixé une bonne fois pour toute à l’ouverture. Si les épargnants en quête d’un placement ont intérêt à se dépêcher, ceux qui ont un projet immobilier à moyen terme ont en revanche plutôt intérêt à attendre : car si les PEL ouvert après le 1er février 2016 rapporteront moins, ils donneront droit à un prêt immobilier à des taux encore plus bas, qui vont passer de 3,2% à 2,7%.