Le PDG d'EDF confiant que la cuve de Flamanville démontrera sa résistance

  • A
  • A
Le PDG d'EDF confiant que la cuve de Flamanville démontrera sa résistance
@ EFF
Partagez sur :

Le PDG d'EDF s'est dit mardi confiant sur la solidité de la cuve du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville. 

Le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, s'est dit mardi confiant que la cuve du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville, dans la Manche, où une anomalie a été détectée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), passera haut la main les essais destinés à démontrer sa résistance.

Des essais à l'automne. "Nous sommes très confiants sur le fait que la cuve de Flamanville sera bonne pour le service", a déclaré sur BFM Business le dirigeant du géant de l'électricité, détenu à 84,5% par l'Etat français. Les essais vont se dérouler "pendant l'automne", a-t-il précisé. "Ensuite, on va dépouiller les essais, on aura des conclusions d'ici 6 à 9 mois. On est tout à fait confiant que la cuve montrera qu'elle n'a pas de problème".

"Une anomalie sérieuse" détectée en avril. En avril, l'ASN avait annoncé qu'une "anomalie sérieuse" avait été détectée dans la composition de l'acier du couvercle et du fond de la cuve du réacteur nucléaire de troisième génération, dont la mise en service à une nouvelle fois été reportée par EDF début septembre, au quatrième trimestre 2018. EDF et le groupe nucléaire Areva, fabricant de la cuve, ont lancé un nouveau programme d'essais pour démontrer la résistance de la cuve.