Le patron de Warner : "on a besoin d'être aidés"

  • A
  • A
Le patron de Warner : "on a besoin d'être aidés"
@ REUTERS
Partagez sur :

Empêtré dans la crise du disque, le label espère que l'Etat va instaurer une taxe en sa faveur.

A quelques heures de l'intervention d'Aurélie Filipetti, la ministre de la Culture, au MIDEM de Cannes, Thierry Chassagne, le président de Warner Music France, a lancé un appel à la ministre au nom de l'industrie du disque. "On a perdu près de 60% de notre industrie sur les huit, neuf dernières années. Il est clair qu'on a besoin d'un ballon d'oxygène", a-t-il fait valoir dimanche matin sur Europe 1. "On ne peut pas se contenter de réduire les effectifs, les enregistrements d'artistes. On a besoin d'être aidés."
>> A lire aussi : Les pistes de Bercy pour taxer le Web

"On demande que les Google, que les fournisseurs d'accès puissent à un moment donné être taxés et que ce soit reversé au profit de la création française", a expliqué Thierry Chassagne. "Ces gens ont complètement bénéficié de nos contenus pour attirer des internautes chez eux", a ajouté le patron de Warner. "J'espère que la mission Lescure qui doit rendre son rapport au mois de mars ira dans ce sens là".

"J'espère que la ministre (NLDR : de la culture, Aurélie Filipetti) ira dans notre sens. On a été un peu refroidis par l'abandon du CNM (Centre National de la Musique) juste après sa prise de fonction qui avait pour vocation d'être un CNC pour la musique", a souligné Thierry Chassagne. "On a beaucoup licencié, on a beaucoup rendu de contrats. Je pense qu'il est important que notre ministre de tutelle puisse nous soutenir dans notre démarche de producteurs", a-t-il conclu.