Le numéro un de l'Opep limogé par le roi d'Arabie saoudite

  • A
  • A
Le numéro un de l'Opep limogé par le roi d'Arabie saoudite
Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi.@ JAKUP SUKUP / AFP
Partagez sur :

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, présenté comme la personnalité la plus influente de l'Opep, a été remercié samedi par décret royal, selon les médias saoudiens.

Le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, l'homme le plus influent au sein de l'Opep, a été limogé samedi par un décret royal, a annoncé la télévision d'Etat El-Ikhbariya.

Une politique chaotique. Ali al-Nouaïmi a été remplacé par Khaled al-Faleh, nommé ministre de l'Energie, de l'Indutrie et des Ressources minières, selon la décision du roi Salmane qui a procédé à un large remaniement de son gouvernement. Le limogeage de ce responsable, en poste depuis 1995, intervient alors que l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, poursuivait depuis près de deux ans une politique pétrolière ayant conduit à un effondrement des cours sur les marchés internationaux.

Un départ à la retraite. Mais Ali al-Nouaïmi, qui a toujours pesé de son poids pour influencer la politique de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), aurait fait savoir dès le début de cette année qu'il souhaitait partir à la retraite à l'occasion du remaniement ministériel de mai, avait rapporté en janvier Financial Times de sources industrielles énergétiques.

Ali al-Nouaïmi est remplacé par le ministre de la Santé Khalid al-Falih, a annoncé la télévision d'Etat citant un décret royal. Ali al-Naïmi occupait ce poste depuis 1995. Le décret royal précise également que le ministère sera désormais appelé "ministère de l'Energie, de l'Industrie et des Ressources minérales".