Le nombre de chômeurs au plus haut

  • A
  • A
Le nombre de chômeurs au plus haut
Pôle emploi recensait fin mars 3,224 millions de chômeurs de catégorie A (sans aucune activité), alors que le précédent record, en 1997, s'établissait à 3,195 millions.@ MAXPPP
Partagez sur :

Pôle emploi a recensé fin mars 3,224 millions chômeurs, soit une hausse de 1,2% sur un mois.

Record battu. Les chiffres sont tombés... et le record aussi. À l'instar de l'Espagne, la France n'a jamais eu autant de chômeurs. Pôle emploi a ainsi recensé fin mars 3,224 millions de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité), contre 3,195 millions en 1997, date du précédent record. Ce sont donc 36.900 nouveaux inscrits qui ont franchi les portes de l'agence publique au mois de mars, soit une hausse de 1,2% sur un mois et 11,5% sur un an. Il s'agit aussi de la 23e hausse consécutive.

>> À lire : peut-on vraiment comparer les deux années ? La réponse ici

5 millions en tout. Pour l’ensemble des demandeurs (catégories A+B+C), le nombre s'élève à 4,741 millions, soit une hausse de 34.400 en mars (+0,7% sur un mois et +9,8% sur un an. En incluant l'Outre-mer, le chiffre dépasse même le cap des 5 millions, avec  5,033 chômeurs. L'augmentation du chômage est "une tendance lourde que notre pays doit renverser" et pour y arriver "tous les leviers" sont "désormais opérationnels", a commenté jeudi le ministère du Travail, qui conserve pour le moment l'objectif de renverser la tendance avant la fin de l'année.

Jeunes et séniors autant touchés. Les hommes sont les plus touchés au mois de mars, avec une hausse de 1,3 % sur un mois dans la catégorie A (+12,9 % sur un an), contre 1% pour les femmes (+10,0 % sur un an). Le nombre de chômeurs de moins de 25 ans est, lui, en hausse de 1,3 % en mars (+10,9 % sur un an). Le nombre de ceux âgés de 25 à 49 ans augmente de 1,1 % (+9,9 % sur un an) et celui des demandeurs d’emploi de 50 ans et plus s’accroît, comme pour les jeunes, de 1,3 % (+17,0 % sur un an).

En moyenne 485 jours d'ancienneté. Concernant l’ancienneté, le nombre d'inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus continue sa progression et augmente de 1,1 % au mois de mars (+15,1 % sur un an). Celui des inscrits depuis moins d’un an s’accroît de 0,5 % (+6,6 % sur un an), alors qu'il s'était plutôt stabilisé en février. En France métropolitaine toujours, l’ancienneté moyenne des demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C fin février 2013 s'élève à  485 jours, soit trois jours de plus qu'en février.