Le muguet du 1er mai ne fait plus recette

  • A
  • A
Le muguet du 1er mai ne fait plus recette
Partagez sur :

En 2008, les Français ont dépensé 26 millions d'euros pour offrir le traditionnel brin de muguet du 1er mai, censé porter bonheur, contre plus de 33 millions d'euros six ans plus tôt. Résultat : la plupart des producteurs nantais ont jeté l'éponge.

Fragiles clochettes blanches très parfumées, pendues au bout d'une mince tige pourvu de larges feuilles à la base, le muguet est traditionnellement très prisé au mois de mai car, offert le 1er, il est censé porter chance. La tradition remonterait à La Renaissance lorsque Charles IX en aurait offert autour de lui comme porte-bonheur. Fleur du printemps, le muguet symbolise surtout le retour des beaux jours et d'un moral en hausse.

Sauf peut-être pour les producteur nantais. Ils assurent à eux-seuls 85% de la production nationale. Or, en raison du stress qu'impose une floraison au jour J, programmée trois ans avant de récolter, de la difficulté de recruter les plus de 7.000 saisonniers nécessaires pour la cueillette et du manque de rentabilité, plus des trois-quarts ont jeté l'éponge. Sur les 200 que comptait la région il y a 30 ans, il n'en reste en effet plus que 32 !

Reste les sous-bois où le muguet pousse à l'état naturel. Une promenade familiale idéale quand il fait beau. Mais attention, c'est une plante toxique.