Le Mont-Blanc sous l'oeil des objectifs

  • A
  • A
Le Mont-Blanc sous l'oeil des objectifs
Partagez sur :

Un des glaciers du plus haut sommet d'Europe va être photographié pendant plusieurs année pour étudier le réchauffement climatique.

Une étude du glacier de Bionnassay, situé sur le versant ouest du Mont-Blanc, a été lancée par la municipalité de Saint-Gervais. Elle doit permettre de compléter les connaissances en matière d'impact du réchauffement climatique sur la fonte des glaciers.

"On a lancé cette étude car il faut qu'on comprenne ce qu'est notre nature, non pas pour essayer de la dompter mais pour comprendre les phénomènes", a déclaré le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, lors d'une sortie au pied du glacier.

L'étude a été confiée au glaciologue indépendant Luc Moreau. Fin juillet, un appareil photo automatique a été mis en place sur une butte à 2.560 mètres d'altitude. Il prendra prend une photo du glacier toutes les deux heures.

Mises bout à bout, ces photos permettront de mesurer le mouvement du glacier et sa vitesse de déplacement ainsi que son évolution, a précisé Luc Moreau.

Selon le glaciologue, le glacier de Bionnassay n'a reculé que de près de 200 mètres en l'espace de 20 ans, soit quatre fois moins que le glacier des Bossons et deux fois moins que la mer de Glace, également situés sur le Mont-Blanc.