Le marché halal dopé par le ramadan

  • A
  • A
Le marché halal dopé par le ramadan
Partagez sur :

Plus de trois millions de musulmans français commencent le ramadan samedi. Autant de consommateurs pour un marché qui croît de 15% par an.

Pendant le mois de ramadan, boire, manger ou fumer sont des activités prohibées. Mais il est possible de commercer. Les grandes enseignes de la distribution l’ont bien compris, qui profitent de cette période de jeûne annuel pour mettre en avant leur offre de produits halal, qui veut dire "licite". Le ramadan est en effet devenu ces dernières années un temps fort pour les ventes de ces produits dans la grande distribution. Auchan, par exemple, n'hésite pas à multiplier par dix voire quinze les surfaces de vente dédiées à l'alimentation halal.

Selon une récente étude de l'agence Solis, spécialisée dans le "marketing ethnique", le marché halal est évalué à près de quatre milliards d'euros en 2009 et sa croissance annuelle est estimée à 15%. D’après Solis, 93% de la population maghrébine et 55% de celle originaire d'Afrique subsaharienne achète des produits halal.

Alors les supermarchés diversifient leurs offres : soupes, raviolis, pizzas, hachis parmentier, plats cuisinés… Les géants de la grande distribution ont même créé leurs marques : Reghalal chez carrefour, Wassila pour Casino… "Avec un potentiel de 10 à 20% de clientèle musulmane dans nos magasins" ces produits représentent un marché porteur, reconnaît Stéphane Renaud, acheteur "produits du monde" chez Auchan.

Les grandes surfaces rêvent de conquérir la clientèle musulmane "mais elles ne sont pas toutes prêtes à assumer leur choix", regrette Fateh Kimouche, fondateur en 2006 du site Al-Kanz.org, destiné aux consommateurs musulmans. Pour preuve, la majorité des enseignes préfèrent encore évoquer dans leurs prospectus les "Saveurs de l'Orient" ou "les routes des épices" plutôt que de parler explicitement du ramadan.

> Le ramadan commence samedi