Le marché auto a résisté en 2011

  • A
  • A
Le marché auto a résisté en 2011
Le marché automobile, malgré des groupes français à la peine face à la concurrence étrangère, a sauvé les meubles en 2011 avec un recul des immatriculations de voitures neuves moindre que prévu, mais 2012 s'annonce comme une année sombre.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 2,1% en France, mais moins que prévu.

La suppression de la prime à la casse fin 2010 laissait présager le pire. Il n’en est rien. Les immatriculations de voitures neuves ont certes reculé de 2,1% en 2011, mais une baisse moins importante que prévu. En attendant une année 2012 annoncée plus difficile…

Plongeon en décembre

Au total, 2,2 millions de voitures particulières ont été vendues, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). L’organisme, qui tablait encore en début d'année sur un recul marqué des immatriculations, de l'ordre de 8%, avait progressivement revu en hausse ses prévisions et tablait récemment sur un repli de seulement 3%.

A vrai dire, les ventes de voitures en France ont continué à profiter au premier trimestre de l'effet de la prime à la casse, instaurée par le gouvernement pendant la crise pour soutenir le secteur. En effet, bien que supprimée le 31 décembre 2010, cette prime a porté sur les véhicules livrés avant fin mars 2011. Mais après l’été, le marché s’est littéralement arrêté avec des commandes en chute libre.

Sur le seul mois de décembre, les immatriculations totales ont chuté de 17,8%. Ceci s'explique notamment par le fait qu'en 2010 à la même époque, les ventes avaient été gonflées par l'effet "prime à la casse".

Les constructeurs tricolores s’écroulent

Les constructeurs ont connu des sorts bien différents. Les Français ont souffert (-7%), PSA Peugeot Citroën voyant ses immatriculations baisser de 4,9% et le groupe Renault de 9,6%. Il faut dire qu’en 2010, beaucoup de "petites françaises" avaient été vendues grâce aux primes et aux aides gouvernementales.

Les groupes étrangers ont en revanche progressé dans leur ensemble de 4,9%, les plus fortes hausses concernant le partenaire japonais de Renault, Nissan avec +32,9%, et l'allemand Volkswagen avec +12,9%.

Le CCFA ne fait pas de prévisions pour 2012, mais cette année devrait être plus difficile. Les observateurs du secteur "s'attendent à un recul de 8 à 10%, avec 2 millions de voitures vendues", a commenté son porte-parole. Les ventes sont attendues en baisse au premier semestre, mais elles pourraient remonter au second avec la sortie de nouveaux modèles comme la nouvelle Clio chez Renault et la Peugeot 208, a-t-il pronostiqué.