Le Livret A toujours boudé par les Français

  • A
  • A
Le Livret A toujours boudé par les Français
@ AFP
Partagez sur :

ÉCUREUIL - Le produit d'épargne préféré des Français a connu un mauvais mois de novembre, avec plus de retraits que de dépôts. Comme les six mois précédents.

Qu'on se le dise, le Livret A n'a plus la cote chez les épargnants français. Pour le septième mois consécutif, les détenteurs d'un Livret A ont effectué plus de retraits que de dépôts au mois de novembre, à hauteur de 1,25 milliard d'euros, selon les données publiées mardi par la Caisse des dépôts. 

>> LIRE AUSSI - Le Livret A est de moins en moins épargné

Trois derniers mois difficiles. Les mois de septembre, octobre et novembre sont traditionnellement difficiles pour ce livret puisque, à cette période, les épargnants ont tendance à puiser dans leurs économies pour faire face aux dépenses de rentrée, au paiement des impôts et à l'achat des cadeaux de fin d'année. De plus, le Livret A souffre depuis plusieurs mois d'une rémunération historiquement basse, à 1% depuis le 1er août en raison de la faiblesse de l'inflation.

Il finira l'année dans le rouge. Sauf improbable retournement de situation en décembre, le produit d'épargne le plus répandu en France va terminer l'année dans le rouge. "Nous ne sommes pas inquiets car la décollecte est limitée. Il ne faut pas oublier ce qui s'est passé depuis trois ans : une décollecte nette de 5 à 7 milliards d'euros, ce n'est pas grand-chose par rapport aux 70 milliards engrangés par l'ensemble des réseaux ces dernières années", a souligné Odile Renaud-Basso, directrice générale adjointe du groupe Caisse des dépôts.

>> LIRE AUSSI - Les autres placements ont la cote

L'assurance-vie séduit. Le Livret de développement durable, dont la rémunération est également fixée à 1%, a lui aussi été boudé en novembre: les retraits ont été supérieurs aux dépôts à hauteur de 380 millions d'euros. L'assurance-vie, en revanche, se porte bien. Pour le onzième mois de suite, elle a enregistré une collecte nette de 1,9 milliard d'euros, selon des données publiées mardi, soit 21,3 milliards d'euros de collecte nette depuis le début de l'année. Depuis plusieurs mois, l'assurance-vie profite d'un contexte favorable, entre stabilité fiscale promise par l'Etat et rémunération jugée attractive (en moyenne autour de 2,8% pour les fonds euros en 2013).