Le gouvernement veut booster le RSA

  • A
  • A
Le gouvernement veut booster le RSA
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il va simplifier le dispositif pour attirer de nouveaux bénéficiaires.

Un an après les premiers versements, le Revenu de solidarité active (RSA) ne rencontre pas le succès espéré. Le gouvernement va donc le simplifier dans le but d'attirer de nouveaux bénéficiaires, a annoncé mardi le ministre des Solidarités actives Marc-Philippe Daubresse.

Loin des objectifs

Mis en place à l'été 2009, le RSA comporte deux volets : le RSA "socle", qui n'a fait que remplacer automatiquement le RMI, et le RSA "complément d'activité", qui apporte un complément de revenu aux personnes qui ont de petits salaires. Alors que le gouvernement tablait sur 1,6 million de foyers bénéficiaires du "RSA activité", seuls 627.000 foyers touchaient la prestation en avril.

"Beaucoup de bénéficiaires potentiels ne recourent pas au RSA par méconnaissance, par complexité des procédures ou par peur de passer pour des assistés", explique Marc-Philippe Daubresse au Figaro.fr.

Plusieurs interlocuteurs

Les allocataires sont ainsi souvent "ballottés d'un côté à l'autre dans un dispositif ubuesque", selon le successeur de Martin Hirsch. Ils doivent en effet jongler entre les caisses d'allocations familiales (CAF), Pôle emploi, les conseils généraux et les centres communaux d'action sociale (CCAS). Le ministère veut donc encourager des "plates-formes uniques" pour orienter les allocataires et faciliter les échanges de fichiers entre Pôle emploi et Conseils généraux.

Parmi les mesures destinées à attirer des nouveaux allocataires, des courriers vont être envoyés à 8 millions de bénéficiaires d'aides au logement pour les inciter à se renseigner sur le RSA. Et dès juillet, les formulaires de déclarations de ressources vont être "simplifiés, avec des cases préremplies" par les CAF.