Le gouvernement recule sur la baisse des APL pour les habitants HLM

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le gouvernement ne baissera pas les APL de 60 euros, mais il va augmenter la TVA du secteur et demander une contribution aux HLM pour réaliser des économies.

Emmanuel Macron est très attendu au congrès des maires de France, porte de Versailles à Paris. Les maires sont très remontés, notamment contre la baisse des APL, les aides publiques au logement. Après cinq euros de baisse en octobre dernier, le gouvernement planche en effet sur une baisse des aides uniquement dans les logements sociaux, mais demanderait aux HLM de baisser leurs loyers d'autant. Face à la bronca du secteur, la baisse des APL sera moins forte que prévue.

Baisse des loyers de 10 à 30 euros. Début septembre, le gouvernement avait frappé très fort en annonçant 1,5 milliard d'euros d’économies sur les APL dans le logement social. Mais la baisse sera finalement moins importante que prévue. Elle se limitera à une fourchette comprise entre 400 et 800 millions d'euros et les négociations se poursuivent. Résultat, les HLM n'auront pas à baisser leurs loyers de 60 euros mais plutôt de 10 euros à 30 euros par mois en moyenne. Pour autant, le gouvernement ne prévoit pas de revenir sur son objectif d'économie et c'est bien le logement social qui payera, mais sur d'autres lignes budgétaires.

Hausse de la TVA. La TVA dans le logement, actuellement à 5,5 %, va par exemple remonter à 10% dans le logement social ce qui devrait permettre à l'État de gagner environ 680 millions d'euros pour l’État. Les HLM devront également payer une contribution de 500 millions d'euros en fonction de leurs moyens. Enfin une autre piste est sur la table, une taxe sur les logements sociaux mal isolés. Une piste qui pourrait même éviter totalement la baisse des APL. Sauf que le gouvernement en fait désormais une question de principe : il veut enclencher, afficher cette politique d’économies sur les aides au logement, qu'il compte bien poursuivre dans les années à venir.