Le gouvernement pourrait supprimer la prime pour l’emploi

  • A
  • A
Le gouvernement pourrait supprimer la prime pour l’emploi
La suppression de la prime pour l'emploi pourrait être la solution retenue par le gouvernement pour financer l'abaissement de charge sur les bas salaires.@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - Un geste pour les petits revenus : le rapport Lefebvre préconise une baisse des charges salariales.

L’INFO. Prendre ici pour donner là. Alors que le gouvernement cherche à teinter d’une couleur “sociale” son pacte de responsabilité, le député Dominique Lefebvre, qui rendra mercredi 2 avril un rapport de cinquante pages sur la fiscalité des ménages, préconise de baisser les charges salariales pour les revenus les plus modestes. Afin financer la mesure, il conseille au gouvernement de supprimer la prime pour l’emploi (PPE).

Alléger les charges. Concrètement, la mesure pourrait concerner les personnes qui touchent jusqu’à 1,3 SMIC. La baisse des charges leur ferait gagner 50 euros net par mois. Par exemple, un salarié qui touche le Smic gagnera 1.170 euros au lieu de 1.120. L’objectif : redonner du pouvoir d’achat aux ménages les plus modestes.

lefebvre

Supprimer la prime pour l’emploi. Le problème, c’est que ladite mesure coûte cher, environ quatre milliards d’euros. Une somme qui pourrait être récupérée pour moitié en supprimant la prime pour l’emploi. Cette dernière incite ceux qui travaillent peu à revenir sur le marché du travail. L’avantage de cette solution, selon l'un des co-auteurs du rapport sur la fiscalité des ménages, c'est la création d’un soutien immédiat à la consommation. En effet, la prime pour l'emploi est perçue avec un an de décalage alors que l’allègement de charge aurait un effet immédiat. Reste à trouver deux milliards d'euros que le gouvernement devra mettre sur la table.

Le tout devrait être introduit dans le cadre du pacte de responsabilité qui offrira une baisse de charges pour les entreprises de dix milliards d’euros contre des investissements et des emplois. “Ce qui est nouveau, c’est l’idée selon laquelle ce pourrait être un élément du pacte de responsabilité lui-même”, détaille une source gouvernementale, citée par Reuters.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ENQUÊTE - 60.000 postes créés dans l’Éducation nationale ? Oui, mais pas trop vite

RETOQUE - La loi Florange censurée par le Conseil constitutionnel

CA CASSE - Conseil constitutionnel : Hollande, roi de la casse

ZOOM - Chômage : ces "sans emploi" invisibles