Casinos à Paris : le gouvernement reprend ses jetons

  • A
  • A
Casinos à Paris : le gouvernement reprend ses jetons
Image d'illustration.@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

MACHINE A SOUS - Un temps évoqué, le retour des casinos dans la capitale est finalement écarté par le gouvernement qui lui préfère la création de clubs de jeu réglementé.

Les casinos à Paris sont interdits par la loi et... le resteront. Un rapport rendu cette semaine au ministère de l'Intérieur préconise plutôt de remplacer les actuels cercles et les lieux clandestins de jeux par des clubs afin de répondre à la demande. C'est toutefois au Conseil de Paris que les résistances au retour des casinos étaient les plus fortes.

Pas de majorité au Conseil de Paris. Le rapport ne se positionne cependant pas contre le retour des casinos à Paris. Il avance même le scénario d'un ou plusieurs casinos de taille moyenne dans la capitale afin de ne pas concurrencer ceux situés en proche banlieue, tel que celui d'Enghien-les-Bains dans le Val-D'Oise. Mais l'auteur de l'étude, Jean-Pierre Duport, ancien préfet, avance aussi que l'accord du Conseil de Paris, indispensable à l'ouverture de tels lieux, est loin d'être acquis. Les communistes, les écologistes mais aussi Nathalie Kosciusko-Morizet des Républicains sont opposés au retour des casinos dans la capitale francilienne.

Des "clubs" pour remplacer les sulfureux "cercles". Par conséquent, le rapport propose une solution qui ne nécessite pas l'accord de la mairie : créer des "clubs" pour remplacer les actuels cercles. Ces derniers, qui ne sont plus que deux dans la capitale après de nombreuses fermetures, traînent une réputation sulfureuse. Blanchiment d'argent, liens avec le grand banditisme… c'est pour mettre fin à leur activité que le gouvernement avait commandé en février un rapport pour réformer la pratique du jeu dans la capitale.

Les clubs auraient un statut de société plutôt que d'association et seraient plus strictement encadrés. Tout comme les cercles, on n'y trouverait pas de machines à sous mais seulement des jeux classiques tels le poker ou la roulette.

Les casinotiers, pas convaincus ? La création de clubs de jeux à Paris ne fait pas l'unanimité chez les casinotiers. Selon Fabrice Paire, président du directoire du groupe Partouche, cette proposition "manque d'ambition". "Paris est une ville qui mérite de très loin des casinos et des grands casinos comme Londres peut en avoir", estime ce responsable qui avance que Paris, "pour être au niveau de son rang devrait en avoir un". Le groupe Tranchant, lui, ne tient pas le même discours. Il est même prêt à se porter candidat pour monter un ou deux clubs de jeux à Paris.


Paris, privé de casinos depuis 1920. C'est au tout début du 20e siècle que l'Etat a commencé à réglementer les casinos. L'objectif ? Lutter contre l'addiction aux jeux de hasard. En 1907, une loi les interdit carrément, à part dans les villes balnéaires. L'idée est alors d'encadrer les occasions de jouer, ici, limitées au temps des vacances. Une loi de 1920 vient renforcer l'interdiction en spécifiant que les casinos sont interdits à Paris, pourtant ville touristique. Le texte interdit alors "d'exploiter un casino ouvrant des salles de jeux à moins de 100 kilomètres de Paris". Un autre texte prévoit cependant une dérogation pour les stations thermales comme Enghien-les-Bains (situé à une vingtaine de km de la capitale), où le casino accueille nombre de joueurs parisiens.