Le gouvernement brûle d’interdire les bougies parfumées

  • A
  • A
Le gouvernement brûle d’interdire les bougies parfumées
@ REUTERS
Partagez sur :

Les encens sentent bons la rose, pourtant leur odeur n’a pas la douceur des fleurs et leur fragrance peut s’avérer cancérigène.

Les bougies parfumées et autres encens illumines nos maisons tout en ravissant nos narines de douces odeurs entêtantes. Tel le cyanure à l’odeur d’amande, ces produits peuvent contenir des produits hautement toxiques, alors qu’ils sont présentés comme purifiant l’air. Le gouvernement a décidé de sévir et souhaite interdire les plus "polluants", comme le montre le "plan d’action sur la qualité de l’air d’intérieur", publié mercredi par les ministères de l'Écologie, Santé et Logement.

Des produits adorés des Français. Le Credoc montrait en 2009 que la moitié des Français aimaient les "parfums d’ambiance" et que 9% les ont utilisés quotidiennement, 15% de manière hebdomadaire. Les études sanitaires plus récentes pourraient bien changer la donne. 

Encens ou bougie, quel est le pire ? Les encens sont "beaucoup plus émissifs que les bougies et leur utilisation semble présenter des risques même dans le cas d'un usage mensuel", indique un récent rapport de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris). "L'utilisation d'encens pourrait présenter des risques aigus, chroniques et cancérogènes", précise l’institut. Toutefois l’étude montre aussi la présence de substances toxiques.

Quels sont les produits nocifs présents ? A chaque produit ses particules toxiques. Les encens émettent des particules de benzène (lequel est considéré comme cancérigène certain pour l'homme par l'Union européenne) et de formaldéhyde (un gaz irritant pour le nez et les voies respiratoires). Parfum cerise sur le gâteau, il est à l'origine des cancers du nasopharynx, et il pourrait même entraîner l'apparition de leucémies. Les bougies rejettent également du formaldéhyde et de l'acroléine, un gaz irritant pour les muqueuses oculaires et nasales, que l’on retrouve dans la fumée de cigarette et qui a été utilisé pendant la Première Guerre mondiale comme gaz de combat.

Quels produits vont être interdits ? La liste noire n’est pas prête assure-t-on du côté des ministères concernés. Les études sont toujours en cours pour décider quels sont les plus émissifs en polluants, et des arrêtés d'interdiction sont à attendre dans les prochains mois, précise-t-on au ministère de l'Écologie. Chaque produit a une composition totalement différente, les généralisations ne sont pas possibles. Dans une étude comparative en 2008, le magazine Que Choisir avait épinglé les deux encens qu’il avait examinés. En revanche, sur les cinq bougies étudiées, trois obtenaient le score maximum de trois étoiles, car elles n'émettaient aucun composé organique volatil (COV).