Le géant du nucléaire Areva ouvre son capital

  • A
  • A
Le géant du nucléaire Areva ouvre son capital
Partagez sur :

La ministre de l’Economie a cependant assuré que l'Etat français resterait très largement majoritaire dans le capital de cette entreprise stratégique.

Areva, le groupe nucléaire public français, a annoncé mardi son intention d’ouvrir son capital à hauteur de 15%. Il s’agit, selon le conseil de surveillance, "d'offrir à des partenaires stratégiques et industriels l'opportunité" de participer ainsi à une augmentation de capital. A la condition cependant qu’ils présentent un "certificat d’investissement".

Car l’activité du groupe nucléaire, engagé notamment dans la construction de réacteurs de nouvelle génération EPR, est très stratégique. L’Etat possède actuellement 91% du capital. Et le gouvernement français a prévenu, par la voix de Christine Lagarde, la ministre de l’Economie : "l'Etat restera en tout état de cause très largement majoritaire au sein du capital et continuera de jouer son rôle d'actionnaire de contrôle".

Parmi les candidats qui pourraient entrer dans le capital d’Areva : des fonds de pays du Golfe, le Japonais Mitsubishi Heavy Industries qui a déjà noué un partenariat pour la commercialisation de réacteurs ou encore Total.

Areva s’engage en fait dans un plan de financement à long terme et dans une réorganisation de ses activités. Cela passera aussi par la mise en vente du pôle "Transmission et Distribution" du groupe, c’est-à-dire la branche en charge de l'installation et de la maintenance des équipements et systèmes pour la transmission et la distribution d'électricité en haute et moyenne tension. La cession des participations dans le groupe minier Eramet et dans le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics est aussi envisagée. D’ici 2011, Areva doit dégager 11 milliards d’euros.