Le Fouquet's rouvre ses portes : "Il faut faire du beau qui ne choque pas"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Fouquet's a rouvert ses portes lundi après plus de quatre mois de rénovation. "On est dans le suffisant", a assuré lundi sur Europe 1, le patron du groupe Barrière, Dominique Desseigne.

INTERVIEW

Après plus de quatre mois de rénovation et neuf jours après la réouverture de son hôtel de luxe attenant, la célèbre brasserie Fouquet's a rouvert ses portes lundi à Paris. L'établissement aux larges stores rouges donnant sur les Champs Élysées, propriété du groupe Barrière, propose une nouvelle carte signée du chef Pierre Gagnaire. L'architecte d'intérieur Jacques Garcia a revu la décoration, avec des assises retapissées de velours noir et rouge et des lustres de style contemporain en métal blanc évoquant l'esprit des sculptures de Giacometti. "Les derniers travaux dataient d'il y a neuf ans. Et il y a un principe dans ce métier, tous les dix ans il faut refaire", confie lundi sur Europe 1, le patron du groupe Barrière, Dominique Desseigne.

Du luxe mais pas d'indécence. "Nous n'avons pas pu basculer dans l'indécence", a assuré Dominique Desseigne. "On est dans le suffisant. Il ne faut pas se tromper, il faut faire du beau qui ne choque pas, un produit différent des autres", ajoute-t-il.

"Ce n'était pas juste". Le Fouquet's avait beaucoup fait parler de lui au printemps 2007, quand Nicolas Sarkozy y avait fêté sa victoire à l'élection présidentielle. Cette réception au Fouquet's était devenue pour ses détracteurs un symbole de son côté "bling bling". "J'ai eu un sentiment d'injustice face à la répétition d'attaques contre cette entreprise", a déploré lundi le patron du groupe Barrière, plus de dix ans après l'événement. "Je n'ai pas trouvé que c'était juste. En tout cas le Fouquet's a tenu bon. C'est une brasserie à la française qui a son histoire, ses clients et c'est ce que nous nous sommes efforcés de renforcer".