Le faux procès des agences de notation

  • A
  • A
Le faux procès des agences de notation
@ Europe 1
Partagez sur :

Le président de l’agence Fitch se défend sur Europe 1 d’alimenter et amplifier les crises.

La crise grecque a mis en lumière le rôle des agences de notation suscitant de nombreux reproches, notamment le fait qu’elles alimenteraient et amplifieraient les crises mais ne les anticiperaient pas. Des accusations "injustes", selon Marc Ladreit de Lacharrière, qui dirige l'une des trois grandes agences de notation qui règnent sur l'économie mondiale.

Les agences de notations sont chargées d'évaluer la solidité financière d'un Etat ou d'une entreprise. Elles fournissent des informations détaillées aux investisseurs et attribuent aux Etats et aux entreprises étudiés des notes.

La note grecque déclassée dès 2004

"La note de la Grèce, a commencée à être déclassée en 2004", rappelle le président de Fitch qui estime donc que la situation a été anticipée. Il pense que les reproches faits aux exigences de notation pleuvent toujours en période de crise, "en période de reprise, vous enterez beaucoup moins parler des agences de notation". Alors que la possibilité de les remplacer ou de les surveiller à été évoquée, il défend leur crédibilité : "nous sommes évalués par nos clients".

La France sur "le bon chemin"

Marc Ladreit de Lacharrière rappelle qu’il n’y a que dix pays au monde à être classés AAA, dont la France. Il salue les décisions prises par le gouvernement pour assainir les comptes publics : "toutes les mesures qui sont prises à l’heure actuelle vont dans le bon sens".