Le déblocage de l’épargne salariale fait un flop

  • A
  • A
Le déblocage de l’épargne salariale fait un flop
Les salariés français n'ont pas trop envie de toucher à leur épargne d'entreprise.@ Max PPP
Partagez sur :

ENQUETE E1 - Le gouvernement espérait relancer la consommation avec la mesure. C’est un échec.

L’INFO. Tous les moyens sont bons pour relancer l’économie. Le gouvernement avait souhaité compenser sa politique de rigueur en permettant aux Français d’utiliser leur épargne salariale pour acheter une voiture ou du mobilier. Il espérait arriver à injecter dix milliards d’euros dans l’économie réelle. Peine perdue, la mesure atteindra difficilement le milliard et demi fin 2013.

Les plans d’épargne entreprise, c’est quoi ? De nombreux salariés perçoivent des compléments de revenus. En plus de leur paye, certains touchent des primes de participation ou d’intéressement. Pour d’autres, ces sommes sont versées sur un plan d’épargne entreprise ou un plan d’épargne retraite collectif (Perco). En moyenne, ces dispositifs d’épargne représentent 8.000 euros par salariés.

Des économies bien encadrées. Comme tous les plans d’épargne, on ne touche pas à l’argent qu’il y a dessus facilement. Pour relancer la consommation, en contrepartie de la non taxation des sommes épargnées, le gouvernement avait offert la possibilité aux salariés jusqu’à fin 2013 de débloquer cet argent. Une seule condition était posée : financer un achat de bien comme une voiture, un équipement de la maison, etc.

Echec de la mesure. Problème : la mesure n’a pas rencontré le succès escompté. Le gouvernement espérait que dix milliards d’euros seraient ainsi injectés dans l’économie réelle. En réalité, on s’achemine difficilement vers la somme de 1,5 milliard d’ici la fin de l’année, selon l’enquête d’Europe 1. C'est l'équivalent de 0,1% de la consommation annuelle dans l'Hexagone : une goutte d'eau.

Les salariés frileux. “Ca ne marche pas parce que c’est un pécule que le salarié hésite à dépenser”, explique Frédéric Aknin, rédacteur d'un rapport annuel sur l'épargne salariale pour le cabinet Capital Ingenium. Il faut dire que l’expérience a montré que lors des précédentes campagnes similaires, les salariés avaient préféré utiliser la somme débloquée pour investir dans d’autres plans d’épargne intéressants, tels que les assurances-vie. ”On ne débloque pas parce qu’on a compris que cette épargne, on en aura certainement besoin demain. On a tellement peu de certitude aujourd’hui que l’on se focalise sur ce qu’on a”, confirme Frédéric Aknin.

sur le même sujet

ACTU - Fiscalité de l'épargne : le gouvernement fait marché arrière

MODE D'EMPLOI - Epargne salariale débloquée : mode d'emploi

PRATIQUE - Une auto avec votre épargne salariale

PRATIQUE - Epargne salariale : ce qu'il faut retenir