Le Crédit agricole (aussi) dégraisse

  • A
  • A
Le Crédit agricole (aussi) dégraisse
@ MAXPPP
Partagez sur :

D’après les syndicats, 2.350 postes, dont 850 en France, seraient supprimés, sur fond de crise.

Après BNP Paribas et la Société Générale, en plein ralentissement de l’activité économique, c’est au tour du Crédit agricole d’annoncer un vaste plan de réductions d’effectifs. Selon le syndicat FO, 2.350 postes, dont 850 en France, seraient sur la sellette, principalement dans la banque d'investissement du groupe français.

La direction, réunie en conseil d’administration mercredi matin, n’a pas confirmé ces chiffres, ni donné de détails sur les branches qui pourraient être affectées. Mais, selon FO, la division de banque de financement et d'investissement (BFI) et les 600 autres les activités de leasing et de crédit à la consommation seraient touchées.   

Des milliers d'emplois sur la sellette

Le Crédit agricole devient ainsi la troisième banque française cotée en Bourse à tailler dans ses effectifs. La Société générale, qui emploie 160.000 salariés, devrait ainsi supprimer plus de 1.000 postes à l'international. Mi-novembre, BNP Paribas, qui emploie quelque 200.000 personnes à l'international, avait annoncé la suppression de 1.400 postes dans sa banque d'investissement (CIB), dont 373 en France, s'engageant à ne pas recourir à des licenciements économiques.

Pour Régis Dos Santos, le président du syndicat SNB, ces annonces ne sont pas une surprise. Elles sont la conséquence directe d’une mutation en cours dans le milieu bancaire, sur fond de crise. Selon lui, le secteur de la banque de financement et d'investissement " est très consommatrice de fonds. Et comme aujourd'hui, on demande aux banques d'avoir des fonds propres très très élevés, on se débarrasse des activités qui exigent d'avoir des fonds propres importants".