Le Club de Paris allège la dette de Kaboul

  • A
  • A
Le Club de Paris allège la dette de Kaboul
@ REUTERS
Partagez sur :

Ses créanciers publics ont décidé mercredi d’effacer une ardoise de 1.026 milliard de dollars.

Les créanciers publics membres du Club de Paris ont décidé mercredi d'annuler la totalité de la dette de l'Afghanistan à leur égard, soit 1,026 milliard de dollars, selon un communiqué de cette instance qui réunit 19 des principaux pays industrialisés.

Lors d'une réunion, les représentants de ces Etats et de l'Afghanistan "ont convenu d'une annulation de dette", Kaboul ayant rempli les conditions le 26 janvier établies dans le cadre de l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE), qui vise à ramener l'endettement des pays pauvres à un niveau considéré comme soutenable.

L'annulation concerne d'une part 441 millions de dollars, soit "l'effort incombant au Club de Paris dans le cadre de l'initiative PPTE renforcée", et d'autre part "un allègement additionnel de 585 millions de dollars", que les pays créanciers se sont engagés à fournir "à titre bilatéral et sur une base volontaire".

La dette de la RDC en février

Le club de Paris est un organe informel discret mais puissant, qui regroupe les gouvernements des principaux pays industrialisés créanciers. Il se réunit tous les mois à Paris pour effectuer un tour d'horizon avec les pays débiteurs avec qui il a des accords, et le cas échéant renégocier leur dette.

Cette instance avait annulé une partie de la dette de la République démocratique du Congo en février dernier. L’accord portait sur près de 3 milliards de dollars.