Le chômage frappe plus le nord et le sud de la France

  • A
  • A
Le chômage frappe plus le nord et le sud de la France
Partagez sur :

Depuis 2008, c'est en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, PACA, Corse, Normandie et Nord-Pas-de-Calais/Picardie que la hausse du chômage a été la plus forte.

Les régions du nord et du sud de la France ont été plus touchées par la montée du chômage entre en 2008 et 2014, selon une étude de l'Insee qui intègre la nouvelle carte des régions, publiée mardi.

+3,5 points en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Entre le début de la crise et 2014, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a augmenté de 2,8 points dans l'ensemble de la France métropolitaine, atteignant 9,9% en 2014. Cette hausse a frappé toutes les régions mais c'est en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, PACA, Corse, Normandie et Nord-Pas-de-Calais/Picardie qu'elle a été la plus forte (+3,5 points en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées). En Alsace/Lorraine/Champagne-Ardennes, Centre-Val de Loire, Bretagne et Pays de la Loire, le chômage a également davantage augmenté que la moyenne, mais "la situation était initialement favorable", détaille l'institut de statistiques.

Une hausse plus faible dans trois régions. Ce sont l’Île-de-France, l'Auvergne/Rhône-Alpes et la Bourgogne/Franche-Comté qui s'en sortent le mieux, avec à la fois un taux de chômage plus bas que la moyenne (6,5%) au départ et une hausse plus contenue (+2,5 points environ) sur six ans.

Chez les jeunes, inégalités entre régions. Les jeunes de 15 à 24 ans sont les plus frappés par la montée du chômage (+5,1 points). Les situations initiales sont disparates et les évolutions depuis la crise varient suivant les régions. Aux extrêmes Nord et Sud-Est, qui partent d'une situation défavorable, l'augmentation du taux de chômage a été modérée. Elle s'est en revanche sensiblement accrue dans cinq régions : Centre-Val de Loire (+7,5 points), Pays de la Loire (+6,7), Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées (+6,6 points), Corse (+6,6) et Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes (+6). En Auvergne/Rhône-Alpes et en Ile-de-France, le chômage des jeunes était relativement faible en 2008, et la hausse a été contenue. Les disparités régionales restent fortes pour cette tranche d'âge en 2014, avec un taux variant de 17,1% en Ile-de-France à 31,8% en Nord-Pas-de-Calais/Picardie, relève l'Ins