Le chômage au plus haut depuis 1999

  • A
  • A
Le chômage au plus haut depuis 1999
Le chômage a encore augmenté en France en novembre pour atteindre son plus haut niveau depuis novembre 1999.@ MAX PPP
Partagez sur :

Près de 30.000 personnes supplémentaires ont franchi les portes de Pôle emploi en novembre.

Les mauvaises nouvelles économiques s'enchaînent. Alors qu'une récession s'annonce pour l'hiver, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi progresse pour le septième mois consécutif et est au plus haut depuis 12 ans.

Face à ces mauvais chiffres, le ministre du Travail Xavier Bertrand a indiqué lundi en "prendre acte", attribuant cette hausse à une "conséquence directe du ralentissement de l’activité économique". Xavier Bertrand mise par ailleurs sur le sommet pour l’emploi, prévu le 18 janvier prochain, pour "proposer des solutions d'application rapide pour contenir au maximum les effets de la crise".

"On a l'impression que le gouvernement a démissionné dans la lutte contre le chômage. Tout ne se justifie pas à travers la crise", s'agace sur Europe 1 Maurad Rabhi, chargé de l'emploi à la CGT. "Le dispositif des heures supplémentaires défiscalisées joue contre l'emploi", dénonce le représentant syndical. Il appelle également le gouvernement à mieux encadrer les ruptures conventionnelles de contrat.

29.900 chômeurs de catégorie A en plus

Les demandeurs d'emploi de la catégorie A, autrement dit sans aucun emploi et faisant des démarches pour en trouver, étaient 2.844.800 en France métropolitaine fin novembre, d'après les données publiées lundi par le ministère du Travail et Pôle Emploi.

Par rapport à octobre, ils sont 29.900 personnes de plus (+1,1%). Et sur un an, la hausse est de 5,2%. Cet indicateur est le plus souvent mis en avant car c'est celui qui se rapproche le plus du taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT), qui sert pour les comparaisons entre pays.

Si l'on regarde les autres catégories, la situation s'est également dégradée. Ainsi, pour les personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 1,2% en France métropolitaine, soit 51.800 personnes de plus, pour atteindre 4.244.800. Sur un an, la hausse est de 5,6%.

Vers les 5 millions d'inscrits

Avec les départements d'Outre-mer, le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 4.510.500, un chiffre qui pourrait peser lourd dans le choix des électeurs à quatre mois de la présidentielle de 2012.

Toutes catégories confondues en métropole (avec les personnes dispensées de recherche d'emploi), on se rapproche de la barre des 5 millions de chômeurs. Fin novembre 4.834.400 personnes étaient inscrites à Pôle Emploi en France métropolitaine, soit +1,2% par rapport à octobre.

Jeunes et seniors en première ligne

Les plus touchés ont été à nouveau les jeunes et les seniors. En catégorie A, le nombre de demandeurs âgés de moins de 25 ans a ainsi progressé de 2,2% (+2,3% sur un an) contre 0,7% pour les 25-49 ans (+2,9% sur un an) et 1,5% pour les plus de 50 ans (+15,4% sur un an).

En catégories A, B et C, ce nombre a augmenté de 2,2% pour les moins de 25 ans (+2,5% sur un an), de 0,9% pour les 25-49 ans (+3,6% sur un an) et de 1,5% pour les 50 ans et plus (+15,3% sur un an).

Le nombre des chômeurs de longue durée (inscrits depuis un an ou plus) augmente moins que celui des autres demandeurs d'emploi, soit +1,1% pour les catégories A, B et C (+6,5% sur un an) contre +1,3% (+5,0% sur un an).

Perspectives négatives

Les chiffres du chômage ne risquent d'ailleurs pas de s'améliorer dans les mois à venir. Avec la contraction du PIB prévue au quatrième trimestre 2011 et au premier trimestre 2012, l'Insee prévoit en effet que le taux de chômage atteigne les 9,6% à la mi-2012 en métropole, contre 9,3% au troisième trimestre 2011.