Le bénévolat bientôt pris en compte pour la retraite ?

  • A
  • A
Le bénévolat bientôt pris en compte pour la retraite ?
@ SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :

PISTE - Un rapport préconise d'intégrer l'engagement associatif dans la validation des trimestres de retraite.  

Le bénévolat permettra-t-il bientôt de cotiser pour la retraite ? L'idée figure noire sur blanc dans un rapport sur "l'engagement citoyen", que le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone va remettre mercredi à François Hollande.

Une récompense au bénévolat. Pour rappel, la dernière réforme des retraites a porté à 172 le nombre de trimestres de cotisation nécessaires pour partir à la retraite. En théorie, il faut donc avoir travaillé l'équivalent de 43 ans minimum. Le rapport préconise de tenir compte de l'engagement dans une association à but non lucratif dans la validation des trimestres.

Servir des repas aux Restos du cœur, assurer des permanences au Secours catholique ou au Secours Populaire ou encore faire de l'appui scolaire auprès d'enfants défavorisés permettraient ainsi de se voir attribuer une sorte de récompense. Aucune modalité de durée n'est encore définie. Mais l'idée séduit déjà du côté des associations.

"Très intéressant". "Çà ne peut que valoriser le bénévolat, il est toujours difficile de trouver des bénévoles. Çà me semble très intéressant", s'enthousiasme au micro d'Europe 1 Françoise Sampermans, présidente de France Générosité, l'organisme qui fédère toutes les associations caritatives faisant appel aux dons du public. "Je pense aussi à ceux qui sont en recherche d'emploi, notamment les chômeurs longue durée en fin de carrière, pour lesquels ça peut présenter une solution transitoire qui leur permette de valider leurs trimestres", poursuit Françoise Sampermans.

Aucun détail sur le financement. Le dispositif pourrait s'inspirer d'autres déjà existant : le service militaire ou le congé maternité, par exemple, permettent aujourd'hui de valider des trimestres sans travail. Invité dimanche de l'émission C Politique sur France 5, Claude Bartolone a confirmé l'information, sans toutefois préciser comment financer un tel dispositif.

>> LIRE AUSSI - Qu'est-ce que le travail invisible ?

>> LIRE AUSSI - Pouvoir d'achat : au fait, combien gagnent les retraités ?

>> LIRE AUSSI - Retraites complémentaires : les propositions choc du Medef