Darty confirme son redressement avant son rachat par la Fnac

  • A
  • A
Darty confirme son redressement avant son rachat par la Fnac
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

De mai 2015 à fin avril 2016, Darty a réalisé un bénéfice net de 3,7 millions d'euros, contre 13,8 millions l'an dernier.

Darty, en passe d'être racheté par la Fnac, a confirmé en 2015/2016 son redressement, enclenché lors de l'exercice précédent, enregistrant des ventes et un résultat opérationnel courant en hausse, même si son bénéfice net a chuté, pénalisé par des éléments exceptionnels.

10 millions d'euros en moins. De mai 2015 à fin avril 2016, le distributeur de produits électroménagers et techniques a enregistré un bénéfice net de 3,7 millions d'euros, contre 13,8 millions un an plus tôt. Ce recul de 73,1% est en grande partie imputable à des éléments exceptionnels, liés au rachat par la Fnac et à des restructurations au Pays-Bas, qui ont pesé à hauteur de 36,5 millions sur la performance de l'exercice. Néanmoins, en continuant d'enregistrer des bénéfices, le groupe confirme son redressement. Il avait renoué avec les profits en 2014/2015 après quatre années de pertes.

Des ventes en hausse cependant. Côté ventes et résultat opérationnel, les voyants sont également au vert. Le chiffre d'affaires progresse de 4,1% (+3,9% à surfaces comparables), atteignant 3,65 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant bondit de 24%, à 93,1 millions d'euros. La France, principal marché du groupe, réalise des ventes en hausse de 4,9% (+6,1% à périmètre comparable), à 2,95 milliards d'euros, avec un ROC qui grimpe de 39%, à 97 millions d'euros. Cette progression a notamment été portée par des "ventes fortes" de produits blancs (réfrigérateurs, climatiseurs...) durant l'été et par le boom des ventes de téléviseurs dans le sillage du passage à la TNT HD.

Les ventes en ligne ont également cru de 13%, représentant désormais 17% du chiffre d'affaires total, alors que le succès du "clic & collect" (+66%, à 29% des ventes en ligne) et des ouvertures dominicales (croissance à deux chiffres) se confirme. Darty a également divisé par deux son endettement, pour atteindre 108,8 millions d'euros de dette nette à la fin de l'exercice, tout en multipliant par trois son cash flow net, à 115,7 millions d'euros.