Laurent Berger : ce quinquennat "n'a pas été socialement inutile"

  • A
  • A
Partagez sur :

LE GRAND RENDEZ-VOUS - Le secrétaire général de la CFDT a souligné que, contrairement aux critiques récurrentes, la présidence Hollande a permis de faire avancer de nombreux dossiers.

INTERVIEW

"Je ne défends pas le bilan de François Hollande", a prévenu Laurent Berger, mais pour le secrétaire général de la CFDT, le quinquennat en cours "n'a pas été socialement inutile". Invité dimanche du Grand Rendez-Vous Europe 1 - Les Echos - iTÉLÉ, Laurent Berger a listé les avancées  obtenues.

"Je rappelle que pendant ce quinquennat, il y a eu le compte personnel d’activité. Durant ce quinquennat, on a écouté les organisations syndicales, on a créé le compte personnel de prévention de la pénibilité, qui concerne à terme 1,3 millions de salariés. (...) On a réalisé la complémentaire santé payé par l’employeur pour tous les salariés du privé", a-t-il souligné.

"Il y a des avancées pour les salariés" dans la loi Travail. Cette vision optimiste n'est-elle pas liée au fait que la CFDT était le principal interlocuteur du gouvernement ? "La CFDT a pris sa part", a répondu son secrétaire général. "Les militants de la CFDT, les salariés n'attendent pas des leaders syndicaux ou des organisations syndicales qu'on commente leur situation. Ils attendent qu'on réponde concrètement et qu'on apporte des réponses. Je suis fier que la CFDT, pas seule, ait poussé pour un certain nombre de solutions qui ont été apportées, pas simplement durant ce quinquennat, même précédemment. Je rappelle que la portabilité des droits a commencé avant 2012", a-t-il ajouté.

"Moi je suis très fier de ce qu’a fait la CFDT pendant ce printemps, avec beaucoup d’adversité. Nous avons tenu notre ligne. Cette ligne, c’est davantage de dialogue social dans les entreprises et des droits attachés à la personne, à chaque salarié. Et donc nous allons continuer à nous battre pour leur mise en œuvre", a-t-il déclaré, avant d'ajouter : "dans cette loi Travail, il y a des avancées pour les salariés". 

Myriam El Khomri "n’a pas plus démérité que d’autres". La manière dont la loi Travail a été présentée, négociée et réécrite à plusieurs reprises a concentré les critiques sur la ministre du Travail. Pourtant, Laurent Berger n'a "pas de critiques particulières" à émettre à l'encontre de Myriam El Khomri. "Elle a été extrêmement bousculée, (...) sans connaitre réellement les dossiers", a-t-il déclaré, ajoutant : "je travaille avec les interlocuteurs qui sont en face de moi. (...) Elle n’a pas plus démérité que d’autres".