L'Arcep revoit ses cartes de couverture mobile

  • A
  • A
L'Arcep revoit ses cartes de couverture mobile
Les nouvelles cartes que l'Arcep va mettre à disposition des usagers seront plus précises. Image d'illustration. @ AFP
Partagez sur :

Ces cartes feront désormais la distinction entre les couvertures des opérateurs "limitées, bonnes ou très bonnes, voire simplement absentes".

L'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) a publié lundi de nouvelles cartes de couverture mobile pour les quatre opérateurs qui se veulent plus précise concernant la réception des appels et SMS afin de mieux informer les consommateurs de la qualité du réseau chez eux.

Une couverture "limitée, bonne ou très bonne". "Les Français avaient l'impression qu'on leur donnait une information théorique. Notre volonté est de coller à leur réalité et de leur permettre de faire un choix éclairé", a déclaré le président de l'Arcep, Sébasbien Soriano. Les nouvelles cartes de couverture ne se limitent plus à faire la distinction entre les zones couvertes et celles qui ne le sont pas mais mettent désormais en avant la couverture du réseau mobile sur l'ensemble du territoire. Concrètement, chaque consommateur, en se rendant sur le site monreseaumobile.fr, pourra déterminer si la couverture de son opérateur est limitée, bonne ou très bonne, voire simplement absente, et comparer avec celle offerte par ses concurrents.

"En avoir pour son argent". "Nous souhaitons créer un choc de manière à ce que le consommateur puisse en avoir pour son argent", a précisé Sébastien Soriano, "nous voulons donner les informations nécessaires pour que chacun choisisse l'opérateur qui lui convient le mieux". L'objectif affiché par le régulateur avec ces nouvelles cartes de couverture est d'inciter les opérateurs à investir afin d'améliorer la qualité du réseau mobile sur tout le territoire.

En 2018, des cartes pour l'internet mobile. Les nouvelles cartes sont issues des données communiquées par les opérateurs, après simulation des champs électro-magnétiques, sur une base commune, avec contrôle par l'Arcep. Les données seront également disponibles en open data afin de permettre à "chacun de les utiliser, d'en évaluer la fiabilité et de créer de nouveaux outils comparateurs", précise par ailleurs l'Arcep. Si les informations ne concernent pour l'heure que la voix et les SMS, l'Autorité précise qu'elle publiera "courant 2018" les données concernant l'internet mobile et la qualité des services en Outremer.